Si j’étais un super héros…

 

ACS_0384 (1)

Depuis des années je fais souvent le même rêve; celui d’arriver dans différents pays et de communiquer verbalement et spontanément avec les gens. C’est un fantasme très libérateur, mais bien sûr utopique puisqu’il n’y a dans ce cas, ni barrières linguistiques, ni conflits, ni incompréhensions. Le bonheur de se comprendre sans intermédiaires! Un vœu pieux?

Je pense que tout cela remonte à mes cours de catéchisme et plus particulièrement au récit biblique de la tour de Babel. Je vous remets dans le contexte de cette histoire que l’on m’a racontée quand j’étais petite fille et qui visiblement m’a marquée et impressionnée. Les hommes parlaient une langue unique. Par orgueil, ils décidèrent de défier Dieu et de construire une immense tour pour atteindre les portes célestes. Dieu en fût courroucé et pour les punir, multiplia les langues. Hélas, plus personne ne se comprenait. Cela créa le chaos, la confusion et la discorde, d’où l’expression populaire : c’est une vraie tour de Babel!

Je parle le français, l’anglais et me débrouille en espagnol. J’aimerais connaitre d’autres langues, mais serais évidemment très loin du compte puisqu’il y en a au moins 6000 répertoriées dans le monde! Je considère leur enseignement essentiel et tiens le même discours à mes enfants.

La semaine dernière La Presse faisait état des résultats d’un sondage canadien mené par six instituts de recherche sur la dualité linguistique. Tout d’abord on y apprenait que bien malheureusement le français comme langue seconde de préférence est en perte de vitesse. Mais ensuite, on constatait le déclin de l’apprentissage d’une deuxième langue. Étonnant, n’est-ce pas? Paradoxalement, est-ce la mondialisation qui engendre ce phénomène alarmant pour en conclure que de parler une seule langue est suffisant? Il est vrai que l’anglais est devenu une sorte d’espéranto moderne, cette langue internationale crée au 19ème siècle.

Au-delà des avantages sur le marché du travail, apprendre une ou plusieurs langues est une gymnastique intellectuelle qui stimule la créativité. C’est aussi une richesse inestimable, une ouverture sur le monde qui permet de comprendre davantage autrui et d’élargir nos horizons culturels. Bien sûr il y a les applications de traductions instantanées, très pratiques en voyage. Mais il ne faudrait pas croire qu’elles peuvent se substituer à tout ce qu’apporte la maitrise d’une langue.

L’envie de communiquer de Julie la Pie ne date pas d’hier… Encore aujourd’hui, lorsque mon fils me demande quel serait le pouvoir que je choisirais si j’étais un super héros style Marvel, je réponds amusée et sans hésitation : « parler couramment toutes les langues du monde entier! » Il prétend alors qu’il n’y a rien de magique et d’héroïque là-dedans. Je rétorque et lui fais comprendre la force et la puissance inouïe que serait un tel don…

 

 

 

 

 

 

 

Crédit photo: Bertrand Exertier

Stylisme: Les Relookeuses

MUA: Audray Adam

 

Sources

https://www.lepoint.fr/societe/pourquoi-il-est-tres-important-d-apprendre-des-langues-etrangeres-22-01-2017-2099233_23.php

http://plus.lapresse.ca/screens/6659dd90-9798-4928-84bb-10fbe2abc9d5__7C___0.html?utm_medium=Email&utm_campaign=Internal+Share&utm_content=Screen

 

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.