C’est parfois dans le « pire » qu’on redécouvre le « meilleur »

Toi et moi, on a tout fait à l’envers. Aucune logique. Nos chances de réussite étaient minces… On s’est rencontrés et BOUM! Le 17 avril 2004, je t’épousais pour le meilleur et pour le pire.

Nous nous connaissions depuis 5 mois et j’étais déjà enceinte de notre Biquette d’amour, puis rapidement de notre Titou adoré. De la folie? Oui, il en faut parfois! Notre vie allait changer!

À l’époque, j’habitais Los Angeles et j’étais venue tourner la série, « Lance et Compte, La Reconquête », à Montréal. Pour moi ce fut la conquête! Ce qui devait arriver arriva,  lors de la dernière journée de tournage, je faisais ta connaissance.

Un méga coup de foudre duquel on ne sort pas indemne ! Les astres étaient-ils  alignés, le timing parfait? Oui c’était sans doute ça !

Je ne crois pas vraiment à l’astrologie, mais force est d’admettre que la Balance que je suis tergiverse souvent. Ma grande spécialité, peser le pour et le contre! Tu sais combien je suis quelqu’un de réfléchi (trop parfois) et les décisions importantes ne sont jamais prises à la légère. Pourtant, j’ai eu envie de t’épouser, de faire le saut dans une aventure familiale, avec toi que je connaissais peu.

Pourquoi? Parce que c’était une évidence. Tout naturellement, ma petite voix intérieure me guidait vers ce destin. Je me suis écoutée. Je me suis fait confiance. Je ne regrette pas..

La vie de couple n’est pas un long fleuve tranquille et c’est peut-être ce qui fait sa force. Être sans cesse au même diapason, sur la même longueur d’onde relève du conte de fées. Et même si notre couple vu de l’extérieur semble s’y rapprocher, toi et moi savons bien évidemment que ça ne peut pas être toujours la réalité. Entre les enfants, la routine, nos carrières, nos aspirations, nos états d’âme, tenir le coup était plus d’une fois héroïque. Malgré tout, l’amour n’a jamais cessé d’être présent, tout simplement.

Depuis plus d’un mois nous sommes en confinement et bien que je sois inquiète pour l’avenir, j’apprécie ces doux moments en famille un peu inusités. Unis dans l’adversité nous nous retrouvons.

Il y a 16 ans aujourd’hui, je t’épousais pour le meilleur et pour le pire. C’est parfois dans le « pire » qu’on redécouvre le « meilleur »…

4 réflexions sur “C’est parfois dans le « pire » qu’on redécouvre le « meilleur »

  1. Tu es une inspiration quotidienne toi!! Jolie de l’extérieur mais une belle âme également. Merci

  2. Et bien je suis heureuse pour vous deux…je veux dire pour vous quatre…belle histoire et ça fait du bien de lire l’histoire de gens heureux au travers de cette histoire de confinement et de pandémie…alors bonne continuation a vous deux et je vous en souhaite tout autant encore…et beaucoup de bonheur…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.