Ma petite victoire!

quoi-faire-ado-accro-aux-jeux-videos (1)

Ce matin, mon fils est venu me voir l’air triomphant! D’habitude moins loquace et volubile que sa soeur, il avait besoin de parler. J’ai cessé toutes activités pour écouter ce qu’il avait à me dire. Devinez quoi, fiston a avoué qu’il passait beaucoup trop de temps sur les différents écrans, qu’il en avait assez! Mon combat serait-il enfin récompensé?

Si vous lisez mes articles depuis quelque temps, vous savez que j’en ai écrit plusieurs (sur mon blogue et dans la Presse Plus) sur ce sujet: entre l’école et les loisirs, le temps considérable que passent certains ados sur les écrans, notamment sur les jeux vidéo.

Les nombreuses discussions que j’ai eues avec d’autres parents me rassurent. Je ne suis pas seule à m’inquiéter et à devoir sévir. De plus en plus d’études démontrent les effets nocifs et délétères de ces habitudes pour la santé mentale et physique. Où met-on la limite, surtout en période de confinement?

Être connecté, c’est formidable! Nous le réalisons chaque jour depuis plus de deux mois avec entre autres, le télétravail, l’école en ligne, FaceTime, Teams, etc. Bien que nous soyons cloitrés à la maison, les possibilités sont multiples. Nous nous sommes très vite adaptés à cette existence et utilisons même couramment un nouveau vocabulaire.

« On se fait un apéritif Zoom? »

Que ce soit pour le divertissement, l’information, le travail ou simplement pour  retrouver un semblant de socialisation, le recours aux différentes plateformes numériques est  considérable! Netflix, par exemple, annonce pour le premier trimestre de l’année 15 millions de nouveaux abonnés. Il est difficile de garder un équilibre et ne pas devenir complètement accro! Le déconfinement atténuera-t-il ce problème de dépendance? La question se pose. Restons vigilants!

Je trouve plutôt ironique et amusant que les « aveux » de mon fils se fassent dans un contexte de pandémie où la communication virtuelle est devenue une nécessité. J’ai toujours voulu que mes enfants réalisent eux-mêmes les conseils et recommandations que je prône pour leur bien et qu’ils les endossent (ou non) de leur propre gré. Cette prise de conscience de mon fils sera-t-elle irréversible?

Aujourd’hui, je célèbre néanmoins ma victoire! Il est bon de se rattacher à de petits bonheurs comme celui-ci! Je n’en demande pas plus!

Bon week-end à vous tous!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.