Un secret qui n’en est plus un!

Secret 

Vous me connaissez et savez que je fais peu de partenariat avec des compagnies. J’ai besoin de tester réellement le produit en amont, d’y croire et qu’il corresponde à mes valeurs. C’est une question d’éthique, de crédibilité et j’y tiens! Quand Secret m’a approchée, j’ai été flattée et surtout amusée parce qu’à 15 ans, c’est le premier déodorant que ma mère m’a acheté! C’est aussi celui qu’elle utilisait. J’ai encore le slogan en tête : « Assez fort pour lui, mais conçu pour elle’. Je me sentais protégée et pouvais continuer d’être aussi active malgré les changements liés à l’adolescence qui ne sont pas toujours faciles. Tout un soulagement!

On se souvient toutes de notre robe de bal de finissants, de notre premier parfum, mais je ne pensais pas me rappeler de mon premier déodorant et de replonger dans ma jeunesse! J’essaie d’être une maman conscientisée et suis de plus en plus soucieuse des produits que nous utilisons dans la famille. Lire la suite »

À mes enfants, petits conseils pour la fête des Mères

IMG_3069

Mes chers enfants,

Je n’ai pas besoin de la fête des Mères pour me rappeler combien je suis une maman comblée. La vie avec vous, mes p’tits loups, m’apporte plus de joie que je n’aurais jamais imaginé dans mes rêves les plus merveilleux! Il n’y a pas d’amour plus tendre et doux que le vôtre. Il me porte depuis maintenant quelques années et j’en suis si reconnaissante…

Vous savez combien j’aime vous écrire des petites lettres comme celle-ci! C’est une façon de partager quelques réflexions et peut-être qu’un jour, prendrez-vous le temps de les redécouvrir…

Peu importe ce que vous choisirez de faire dans le vie, n’oubliez jamais ces trois qualités que je considère comme essentielles : la gentillesse, la délicatesse et l’empathie.Lire la suite »

Juste un peu de soleil!

Facetune_05-05-2019-19-32-13 (2)

Il suffit d’un peu de soleil pour oublier le climat rude des derniers mois. Je suis assise dehors pour écrire ces quelques lignes et malgré la morosité des nouvelles des dernières semaines qui m’affectent et me troublent encore, je me sens bien.

Les cardinaux semblent avoir retrouvé le chemin de mon jardin et au-delà de leur magnifique robe rouge, ils savent me charmer par leur chant. De la musique à mes oreilles… Monsieur Boogie mon fidèle chien lézarde au soleil, mais interrompt constamment sa sieste, trop émoustillé par les nouveaux sons du printemps.

J’entends les rires d’enfants au parc et le va-et-vient des balançoires mal huilées. Je surprends des bribes de conversations de gens qui passent à pied ou à vélo. Je sens les premiers effluves de BBQ. Mes voisins sont tous dehors et pour la première fois depuis ce long hiver, nous prenons le temps de converser. Comment vont les enfants? Quoi de neuf? Des plans pour l’été? Allez, un p’tit verre de rosé?

Il y a de la vie dans l’air, du dynamisme, de l’insouciance et de la légèreté. Ça fait du bien! Je trouve surtout rassurant de me dire qu’il est vrai qu’après la pluie vient le beau temps! Que ce soit en métaphore ou pas…

Bonne semaine à tous!

À toi, p’tit con!

stop

P’tit con, c’est à toi que je m’adresse! Tu m’as croisée sur l’autoroute 15 en direction de Laval la semaine dernière. C’était le début de l’après-midi, il faisait très beau et pour une des rares fois depuis longtemps, nous pouvions presque croire que la belle saison était arrivée. Une sorte de frénésie du printemps qui donne des ailes! L’hibernation imposée et l’engourdissement qui m’ont habitée tout l’hiver ont soudainement laissé place à une énergie folle, une renaissance que seuls les habitants des pays nordiques peuvent comprendre.

J’avais troqué ma radio parlée pour de la musique pop et entraînante. Celle d’Angèle, cette artiste belge que j’ai découverte il n’y a pas si longtemps, tu connais? Je fredonnais sa chanson, « Tout oublier » dont les paroles me donnent une pêche d’enfer: « le spleen n’est plus à la mode, c’est pas compliqué d’être heureux. C’est simple, si tu voulais tu le s’rais… »!

C’est vrai, parfois un simple rayon de soleil printanier, chaud et lumineux peut rendre heureux! Pas plus compliqué que ça! Je me sentais légère et de bonne humeur! Quelques jours plus tard je recommencerais un tournage, j’avais comme on dit le sourire étampé dans le visage! Tu as failli tout gâcher et faire basculer mon précieux bonheur… Pas seulement le mien d’ailleurs.Lire la suite »

Être femme…

ACS_0086 (5)

Il y des rencontres marquantes, celle avec Aimée en est une. Voici un billet que j’ai écrit il y a un an exactement. Pour les commémorations des 25 ans du génocide rwandais, j’ai eu envie de partager à nouveau avec vous mon coup de cœur pour cette femme au parcours dur et atypique…

Depuis trois ans je m’assois toutes les semaines sur sa chaise et nous parlons. Même si j’ai de la lecture ou du travail à faire, Aimée trouve toujours le moyen de me distraire et de m’intéresser par ses propos pertinents. Elle parle beaucoup, jamais pour ne rien dire et les sujets sont très variés. Nous passons aisément de la politique à la littérature, la cause des femmes, la mode, etc. Comme Julie La Pie, Aimée est curieuse et notre heure de conversation devient un incontournable de ma semaine. En plus de tout ça, elle fait de magnifiques « brushing » ce qui n’est pas banal non plus ! VaVa Voom !

Aimée a 28 ans et vient du Rwanda. Elle ne passe pas inaperçue, grande, exubérante, souriante et féminine jusqu’au bout des doigts !

Depuis plusieurs mois, elle travaillait assidûment à l’écriture d’une histoire avec son amoureux. Ne dit-on pas que nous portons tous un livre en soi ? Le projet prit de l’importance et un jour le nom de l’éditeur Gallimard fut évoqué. J’étais si heureuse pour elle !

À la fin février, Aimée me tendit fièrement le carton d’invitation de son lancement. Bien sûr, elle pouvait compter sur moi !

Comme d’habitude elle sécha mes cheveux, mais semblait agitée et nerveuse. Elle parlait tellement vite que les mots et les phrases se bousculaient. Est-ce que j’avais bien compris ce qu’elle tentait de me dire ?

« Moi qui suis une femme trans ? Oui ma chérie, tu as très bien entendu ! »Lire la suite »