À l’aube de 2020, peut-on tout dire?

 

DSC_0908

 

Lorsque mon mari est entré dans ma vie, il avait l’impression que ma famille et moi nous nous disputions à table.

«Mais non, on n’est pas fâchés on discute simplement! »

Il a dû s’habituer au ton passionné de nos conversations. Ces échanges de point de vue se terminent toujours dans la bonne humeur et sans rancune! Nos opinions parfois diamétralement opposées ne nous empêchent jamais de respecter nos différences. C’est comme une règle évidente, non-écrite.

J’ai encore en mémoire mes cours de philo et particulièrement ceux sur la dialectique grecque qui résonnent d’une façon très moderne: « avoir des opinions différentes et chercher à se convaincre mutuellement au moyen d’arguments valables » : thèse, antithèse et synthèse. Je pose, j’oppose et je compose.

Je lisais récemment une entrevue de l’artiste française Charlotte Gainsbourg dans The Guardian. Elle faisait le triste constat qu’aujourd’hui on ne peut plus dire grand-chose. «Tout est si politiquement correct, si ennuyeux, si prévisible”.

Son père, Serge Gainsbourg, grand provocateur serait de nos jours assurément censuré.

Et parfois, on ne peut plus faire grand chose non plus! L’animatrice Ellen DeGeneres a dû se justifier d’avoir assisté à un match de football. « Pourquoi une démocrate gaie de Hollywood est-elle assise à côté d’un ex-président républicain? » Tout simplement parce qu’elle est amie avec Monsieur George Bush ainsi qu’avec beaucoup de gens qui ne partagent pas ses idées.

– Et comme elle le dit : « On est tous différents et je pense qu’on a oublié que c’est ok. »

Ne vous arrive-t-il jamais de vous auto-censurer en choisissant d’aborder des sujets innofensifs comme la météo par exemple, pour être certain d’atteindre le point de consensus plutôt que le point de rupture?

En dehors de nos familles et amis proches, peut-on tout dire et exprimer notre pensée librement, sans être jugé sévèrement ou assimilé à un électron libre? Les mentalités ont fort heureusement évolué. Mais tous sujets et enjeux sociétaux peuvent être dérangeants. Cela dépend de l’ouverture d’esprit avec lesquels on les approche.

Dans un billet où j’ai prôné et encouragé ouvertement la diversité corporelle, j’ai été taxée par certains de « grossophobe ». Cherchez l’erreur!

Devrais-je arrêter de suivre l’excellent acteur Jean Dujardin sur Instagram, car il joue dans le dernier film de Roman Polanski? Est-ce cautionné les actes répréhensibles du réalisateur?

Suis-je à mettre au banc des accusés car la maman en moi est extrêmement concernée par l’urgence climatique, mais force est d’admettre que si je veux voir ma sœur, mon neveu, ma nièce, mes quatre tantes et mes cousins qui vivent en France, l’avion s’impose?

Le mot d’ordre : être consensuel, complaisant, se fondre dans la mouvance! Sans être polémiste, si votre opinion ne plait pas, gare à la colère de groupes de pression ou de corporations qui imposent leur vérité unilatérale et un pouvoir contre lesquels il est bien difficile de se battre. J’en ai fait les frais il y a quelques semaines pour un de mes articles. Je comprends qu’on ne puisse pas faire l’unanimité. Je respecte tout à fait la diversité de jugement, c’est sain et nécessaire! Il n’y a rien de pire que d’être figé dans une conversation manichéenne. Je pars du principe que si on m’apporte un autre éclairage, je peux réfléchir/adapter/nuancer/changer et faire évoluer mon opinion. C’est d’ailleurs ce que j’enseigne à mes enfants.

Je m’explique moins le lynchage, la violence, l’acharnement de certains détracteurs sur les réseaux sociaux. S’attaquer à la personne et non aux idées! Quand il y a faiblesse d’arguments, il est plus facile de viser le messager.

Bienvenue sur les réseaux sociaux, ce « merveilleux monde » qui peut rapidement tourner à l’hystérie collective où tout se passe dans l’instantanéité, sans recul ni réflexion! C’est une exagération multiplicatrice, disproportionnée qui conduit au meilleur comme au pire. Il est si facile et lâche de déverser son fiel derrière son écran. Surtout quand il y a peu de conséquences et une quasi impunité. Ces accusateurs nuanceraient-ils leur hargne s’ils se trouvaient face à leur victime?

Il serait bon qu’ils prennent le temps virtuel de tourner leur langue sept fois avant de pitonner sur le clavier…

On confond souvent l’esprit critique avec l’esprit de critique. J’ai l’impression que l’art de la conversation et du débat se perd. La liberté d’opinion aussi. Elle effraie de plus en plus en raison des attaques qu’elle peut malheureusement générer. C’est bien dommage et je me demande pourquoi on associe souvent la discussion à un conflit. Quand un sujet n’est pas outrageusement polémique, on devrait pouvoir échanger des idées contradictoires, se retrouver dans une position d’antagoniste sans crainte de réactions hautement intolérantes.

À l’aube de 2020, peut-on vraiment tout dire ou, aurait-on seulement du mal avec la liberté des autres quand celle-ci s’exprime différemment de la nôtre?

On ne peut passer sous silence l’affaire Mike Ward qui apporte une autre réflexion sur la liberté d’expression. À notre époque, tout ce qui est dit publiquement fera l’objet d’un accaparement sur les réseaux sociaux, caisse de résonance incontrôlable! Ce phénomène amplificateur n’existait pas au temps d’Yvon Deschamps ou de Coluche. Est-ce à dire que la parole publique doit être censurée? Certainement pas, mais il y a une question de jugement et de bon sens. Quand celle-ci prend des airs d’intimidation, d’attaques gratuites et personnelles, n’est-elle pas condamnable? Il faut être conscient des dommages collatéraux que des propos peuvent engendrer et tenter d’agir de façon responsable… L’humour a-t-il tous les droits?

 

 

 

 

Crédit Photo : Les Relookeuses

Stylisme: Les Relookeuses

MUA: Romina Roumier

 

 

 

 

 

https://www.theguardian.com/culture/2019/oct/26/charlotte-gainsbourg-everything-now-so-politically-correct-boring

https://www.lefigaro.fr/culture/charlotte-gainsbourg-mon-pere-serait-censure-aujourd-hui-20191026

https://fr.wikipedia.org/wiki/Dialectique

https://www.google.com/search?q=ellen+degeneres+bush&oq=ellen+degeneres+bush&aqs=chrome..69i57j69i60.19823j0j8&sourceid=chrome&ie=UTF-8

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’art du dialogue et de a discussion est-il en train de se perdre?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

https://www.lefigaro.fr/culture/charlotte-gainsbourg-mon-pere-serait-censure-aujourd-hui-20191026

 

 

https://www.theguardian.com/culture/2019/oct/26/charlotte-gainsbourg-everything-now-so-politically-correct-boring

https://www.lefigaro.fr/culture/charlotte-gainsbourg-mon-pere-serait-censure-aujourdhui-20191026

https://fr.wikipedia.org/wiki/Dialectique

https://www.google.com/search?q=ellen+degeneres+bush&oq=ellen+degeneres+bush&aqs=chrome..69i57j69i60.19823j0j8&sourceid=chrome&ie=UTF-8

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’art du dialogue et de a discussion est-il en train de se perdre?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

https://www.lefigaro.fr/culture/charlotte-gainsbourg-mon-pere-serait-censure-aujourd-hui-20191026

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.