Espoir, quand tu nous tiens…

Chaque année, le même effet se produit; cette petite heure de lumière en plus fait une différence sur mon humeur! La douceur s’installe petit à petit, la nature s’éveille, l’horizon s’ouvre finalement à nouveau…

Depuis le début de la pandémie, chaque lueur d’espoir a son importance. Je m’y rattache comme à une bouée afin de conserver ma place de capitaine/préposée au bonheur de ma tribu.

Il n’empêche que j’ai parfois besoin de chasser le spleen et l’inquiétude qui s’invitent sournoisement la nuit. Ils sont nocifs et ne font pas honneur à la fille positive et joviale que je suis. Quand une telle chose se produit, je fais automatiquement diversion. J’ouvre alors un livre et me plonge dans un autre univers qui apaise mes tourments…Lire la suite »

Les superhéros, c’est dans les bandes dessinées!

Vous êtes nombreux à me demander pourquoi j’écris un peu moins ces dernières semaines sur Julie La Pie.

La réponse est simple: l’inspiration est plus difficile dans le contexte actuel. Même si j’ai un million davis sur bien des sujets chauds dactualité et de société, je pratique une forme de réserve. De l’autocensure, me direz-vous? Oui, probablement pour me préserver.

Nous sommes dans une ère délicate qui requiert le consensus. Il est téméraire d’aborder certains sujets qui exigent la nuance.

La vie en temps de pandémie est somme toute assez morne, voire très plate! On a vite fait le tour de la question, on tourne en rond. J’ai beau chercher, il n’y a rien de bien trépidant, rien d’enivrant… Cette situation préoccupante s’éternise et fragilise tout ceux qu’elle concerne. Janvier, pandémie, confinement, couvre-feu, restrictions, présentielle, distancielle, vaccins, une dose, deux doses, alouette! Comment trouver un peu de lumière dans ce parcours ardu? Malgré tout, je garde espoir…Lire la suite »

C’est ça la vraie liberté!

 

 

Il y a un an, c’est avec un brin de nostalgie que je laissais partir l’année 2019 car elle avait été bonne. Fidèle à une tradition suédoise que je pratique depuis longtemps, je lui avais dit au revoir avec douceur et gratitude par la porte arrière de ma maison. Puis, par la porte principale en grande pompe et avec un décorum qui frôle l’excessif, j’avais accueilli 2020.

Un tel nombre ne pouvait que laisser présager une année grandiose! Le prochain alignement numérique de la sorte n’interviendrait qu’en 2222! Mes attentes étaient hautes et force est de constater que nous avons été bien servis… Quelle déconfiture!!!Lire la suite »

Revivre une émotion intense…

Les parfums et les senteurs ont chez moi un pouvoir évocateur puissant. Il suffit de quelques effluves pour être transporté dans un univers du passé et revivre une émotion intense. Le temps s’arrête grâce à un parfum, une tarte aux pommes, un gazon fraîchement coupé, une pluie d’été… Des photos et des airs de musique me procurent aussi cette sensation bienveillante.

Par un petit matin gris de décembre, un courriel reçu de ma mère a piqué ma curiosité: « 835 rue L.  à vendre. »

J’ai attendu d’être seule à mon bureau, loin de l’agitation familiale du début de journée, puis j’ai cliqué sur le lien…Lire la suite »

« Je n’ai pas de regret, sauf un seul »…

Jane Fonda a toujours fait partie de ma vie. Au début des années 80, ma mère, déjà hyper active, s’était procuré la fameuse cassette VHS Jane Fonda’s Workout!

Petite fille, j’ai passé des heures à la regarder s’entrainer en justaucorps et jambières de laine avec cette gourou du fitness. Je connaissais les routines par coeur. Encore aujourd’hui, à la seule évocation de cette VHS, certaines phrases me reviennent en tête:  feel the burn, no pain no gain! 

Depuis ce temps-là, cette femme aux multiples facettes m’impressionne et me fascine, tant par son jeu d’actrice, ses prises de position sociales et politiques, ses écrits que par son énergie et sa drive!

J’étais loin de penser qu’un jour, Jane Fonda partagerait une réflexion particulièrement intime et que cela réveillerait en moi des questionnements…Lire la suite »