La vie privée existe-t-elle encore ?

Zuck-TA-AP_17145748750763

En 2018, est-ce un leurre d’utiliser l’expression « vie privée » ? N’est-elle pas déjà tellement malmenée? Depuis longtemps, prenons l’exemple des cartes de crédit, débit, points bonis, des téléphones intelligents ou même des caméras partout dans la ville. Il y a une ingérence omniprésente et impudique dans nos vies. Tout peut être su, vu, analysé et retracé. Même l’ermite qui résiste subit cette intrusion à son insu. Une des alternatives sera-t-elle d’adhérer à un service de messagerie ultra sécurisée et encryptée comme Proton Mail basé en Suisse ?

C’est bien évidemment le cas avec tous les réseaux sociaux et en particulier avec Facebook. Tout membre de la confrérie FB qui fait acte d’allégeance (sans bien tout comprendre d’ailleurs) cède une partie de son anonymat et s’expose lourdement. D’où l’importance de l’utiliser avec parcimonie et discernement. Tout est stocké et demeure « ad vitam aeternam ». C’est un sujet que j’aborde fréquemment avec mes enfants qui seront les utilisateurs de demain… Pas le droit aux conneries qui resteront indélébiles ! C’était quand même plus simple avant…

Ce préambule établi, je m’interroge sur l’étonnement de certains médias concernant l’affaire Cambridge Analytica. Sommes-nous si naïfs ? Facebook est sans aucun doute la pointe de l’iceberg. La porosité du Net est notoire et les exemples de fuites importantes sont nombreux : grandes chaînes commerciales, banques, institutions gouvernementales, etc. Rien n’est gratuit et à la moindre application que nous téléchargeons, nous cédons nos données et nos droits. Nous louangeons les super algorithmes, mais ils se retournent aussi contre nous en nous imposant des choix et en nous manipulant. Il y a lieu de s’insurger, bien sûr, mais pas de jouer à l’ « étonné(e) ». Pas en 2018 !

Pourquoi Monsieur Zuckerberg conserve-t-il toutes nos données alors qu’il s’agit d’un réseau social ?Lire la suite »

Être femme…

ACS_0086 (5)

Depuis trois ans je m’assois toutes les semaines sur sa chaise et nous parlons. Même si j’ai de la lecture ou du travail à faire, Aimée trouve toujours le moyen de me distraire et de m’intéresser par ses propos pertinents. Elle parle beaucoup, jamais pour ne rien dire et les sujets sont très variés. Nous passons aisément de la politique à la littérature, la cause des femmes, la mode, etc. Comme Julie La Pie, Aimée est curieuse et notre heure de conversation devient un incontournable de ma semaine. En plus de tout ça, elle fait de magnifiques « brushing » ce qui n’est pas banal non plus ! VaVa Voom !

Aimée a 28 ans et vient du Rwanda. Elle ne passe pas inaperçue, grande, exubérante, souriante et féminine jusqu’au bout des doigts !

Depuis plusieurs mois, elle travaillait assidûment à l’écriture d’une histoire avec son amoureux. Ne dit-on pas que nous portons tous un livre en soi ? Le projet prit de l’importance et un jour le nom de l’éditeur Gallimard fut évoqué. J’étais si heureuse pour elle !

À la fin février, Aimée me tendit fièrement le carton d’invitation de son lancement. Bien sûr, elle pouvait compter sur moi !

Comme d’habitude elle sécha mes cheveux, mais semblait agitée et nerveuse. Elle parlait tellement vite que les mots et les phrases se bousculaient. Est-ce que j’avais bien compris ce qu’elle tentait de me dire ?

« Moi qui suis une femme trans ? Oui ma chérie, tu as très bien entendu ! »Lire la suite »

Les écureuils aiment le chocolat !

Screenshot 2018-03-29 19.19.09

Pour son anniversaire, il désirait un gâteau au chocolat « fait maison ». Et comme toutes les mamans je voulais faire plaisir à mon Titou d’amour.

Je n’ai jamais caché ma relation amour-haine avec la cuisine. Ma mère, ma grand-mère, mon arrière-grand-mère avaient ça dans le sang. Sans efforts ni livres de recettes, elles arrivaient à concocter des petits plats ou des desserts tous plus succulents les uns que les autres. Bref dans ma famille, la barre est haute et j’ai l’impression d’avoir rompu avec une longue lignée de fées culinaires…

Il y a des jours où je manque totalement d’inspiration et aller au supermarché me semble une corvée ! Je rêve de claquer des doigts et de faire apparaître sur la table un bon repas bien chaud ! Quand mon fils me demande le pouvoir que j’aimerais posséder si j’étais une super héroïne, celui-ci fait partie de mon top 3 !

J’ai des phases où je rate systématiquement tout. Dans ces moments-là, il est recommandé de bien mastiquer et de boire beaucoup d’eau pour manger, entre autres mon poulet trop cuit ! Mes enfants m’ont même suggéré de faire appel à un ou une amie chef pour quelques conseils culinaires. J’exagère à peine…

On dit que la cuisine commence par l’excitation des yeux et là aussi, ce n’est pas toujours « winner » ! Et pourtant je suis du genre tenace ! J’ai tout de même à l’occasion de superbes moments de grâce et quand je maîtrise une recette, je m’y accroche ! Après tout, pourquoi toujours vouloir sortir de sa zone de confort, n’est-ce pas ?

À l’automne, mon mari et moi avons organisé quelques soupers entre amis à la maison et devinez quoi, j’ai cuisiné la même chose à chaque fois ! Pas avec les mêmes personnes, je vous rassure. Parlez à mon chum de mon fameux veau aux olives… il est juste « pu capable »!Lire la suite »

Il est où le bonheur ?

Facetune_20-03-2018-11-28-10

Plus jeune, je me projetais vers l’avenir et je pensais que mon bonheur serait forcément lié aux grands accomplissements de ma vie. Rien de moins ! Puis, j’ai compris que ce n’est pas toujours le cas. Le bonheur est certes relatif et subjectif, mais il se cache aussi dans de petits moments quotidiens, sans prétention.

Avant, j’étais bien trop pressée d’arriver au but pour le débusquer et le savourer, ce bonheur! Comme l’exprime si justement le chanteur Christophe Maé: « c’est souvent après qu’on réalise qu’il était là … »

Le bonheur, ce sont des petits riens qui font tout, comme de croiser le regard bienveillant d’un inconnu. C’est de voir une volée d’oiseaux au loin et de réaliser que c’est aujourd’hui le printemps ! C’est de rentrer chez moi fatiguée et sentir l’odeur de la bonne soupe aux légumes de ma mère! Le bonheur, c’est aussi d’entendre les rires francs et insouciants de mes enfants…Lire la suite »

L’herbe est plus verte chez toi et la neige plus blanche chez moi!

116711334

J’ai connu Gabriella il y a 15 ans à Los Angeles. Tout comme moi, elle venait de s’installer là-bas et nous sommes rapidement devenues amies, voire complices. Le soleil de La La Land est trompeur, cette ville peut être dure, cruelle et ô combien factice. Je me suis souvent sentie seule, mais la présence d’amis comme elle, son futur mari et d’autres me donnait l’impression de recréer une petite famille. Un peu de baume au cœur…

Puis les aléas nous ont séparées, elle et moi. Mariages, enfants, mon retour à Montréal, son déménagement à Miami, etc. La vie quoi !

La semaine dernière, j’étais en Floride avec mes enfants pour la relâche. C’est facile de tricher avec Facebook et de croire que l’on reste en contact avec les gens, mais j’avais envie de reconnecter “pour vrai” avec mon amie. Le temps passe si vite…

Par texto en cinq minutes, nous avions convenu de nous rencontrer le lendemain dans un restaurant de Miami avec nos enfants. C’est aussi simple que ça !Lire la suite »