Quand Monsieur Boogie s’ennuie…

Suite du texte où je donnais la parole à Monsieur Boogie!  https://juliedupage.com/2020/04/09/une-vie-de-chien/

Bonjour, c’est moi Monsieur Boogie!

Ma maitresse adorée répète haut et fort combien je suis le « plus mignon et le plus gentil »! Elle a souvent raison, j’ai donc fini par la croire! N’y voyez aucunement une forme de complaisance de ma part, je ne veux tout simplement pas la contrarier! Force est d’admettre que je suis son toutou préféré! En voilà une bonne chose de réglée!

Il y a des moments dans la vie où l’on ne réalise pas toute sa chance. C’est la conclusion à laquelle j’en suis arrivé après 18 mois de cette foutue pandémie.

Elle fut certes pénible, continue de l’être et je compatis vivement avec vous, humains. Mais pour nous canins, c’était une autre histoire!

Et dire que le bonheur était juste là… Je le touchais du bout de ma patte! C’est maintenant que je le réalise…

Comment ai-je pu me plaindre de tant d’amour et de caresses? Huit mains toujours prêtes à me cajoler, me chouchouter et brosser ma laine lustrée!

Ou encore, de ces nombreuses marches et joggings intenses qui ont fait de moi un super Boogie au corps d’athlète. N’est-ce pas pour cette raison que la belle Olga, s’est mise à me courtiser?

Chaque sortie était un véritable party grâce à tous les nouveaux amis(es) rencontrés dans le quartier! C’est à se demander s’il n’y avait pas plus de chiens que d’humains!

Je me suis lamenté sur notre maison trop propre qui soudainement revêtait des airs de musée. Pourquoi l’aspirateur était-il si souvent passé? Je ne peux expliquer cette compulsion, mais j’avoue néanmoins qu’il était quasi impossible de trouver la moindre miette au sol! Par contre, mon museau était constamment émoustillé par des effluves de bons petits plats mijotés.

Bref, je repense à tout cela, pour moi c’était le bon temps! Si j’avais su…

La rentrée a eu lieu et maintenant chacun vaque à ses occupations. L’agitation me manque, les journées sont trop calmes. Finalement, j’aimais bien l’école à la maison avec les ados! Si vous saviez tout ce que j’ai appris!

Je marche un peu moins et plus rapidement aussi, faute de temps me fait-on comprendre. J’aperçois brièvement certains copains canins. Il y en a d’autres que je ne vois plus du tout. C’est étrange. « Que sont mes amis devenus »*…

Tous mes congénères et animaux de compagnie qui ont donné à leur maitre tant d’affection et de soutien dans ces moments difficiles, seront-ils relégués aux oubliettes? Étaient-ils une simple passade de pandémie et de confinement?

Je ne suis plus le centre d’attraction, je me sens seul et un peu grognon. Il m’arrive même parfois de laisser quelques croquettes au fond de mon bol. Je fais la carpette sur une des marches de l’escalier et guette impatiemment le retour des miens. Je croise les pattes qu’ils ne rentrent pas trop tard et rêve de me blottir tendrement dans les bras de ma maman! Elle pense qu’il ne me manque que la parole… Si seulement elle savait!

La vie reprend peu à peu son cours normal et ma famille semble si heureuse. Ils sont tous les quatre un peu moins présents, mais je sais qu’ils m’aiment tant! Finalement, le bonheur des humains fait aussi celui des chiens!

Monsieur Boogie

 

 

*  Rutebeuf, poète du XIII siècle

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.