À Hollywood, tout est faux!

Pour sa 94e cérémonie et après deux ans de pandémie, les Oscars allaient enfin revêtir ses plus beaux atours. Déjà petite fille, je demandais à mon père de les enregistrer et me repassais en boucle les moments forts, drôles, émouvants sur cassette VHS. Je rêvais de ces stars aux grands rôles, de leur élégance dans de sublimes tenues, de leur vie magique…

Des années plus tard, cette passion pour les Oscars et Hollywood m’amena à consulter plusieurs livres sur le sujet. Derrière les paillettes, il y a un bien triste revers et c’est à la lecture de ces ouvrages que j’ai commencé à y voir plus clair.

C’est surtout les trois années passées à Los Angeles qui ont terni l’image que je m’en faisais. Ma fascination absolue s’en est allée. Malgré tout, je ne rate jamais cette grande soirée glamour, même si je sais que tout est artificiel, fabriqué et superficiel. À Hollywood, tout est faux.

Depuis longtemps

Derrière le « glitz et le glam » les studios de l’âge d’or d’Hollywood contrôlaient tout et notamment les futures stars, prêtes à n’importe quoi, même à vendre leur âme au diable pour devenir célèbres et « make it big ».

Des contrats draconiens empêchaient de travailler ailleurs pendant plusieurs années. Une star avait la quasi-obligation d’accepter les rôles proposés sous menace de briser sa carrière. Ce fut notamment le cas de Bette Davis suspendue de Warner Brothers.

Les studios disposaient du pouvoir absolu, celui d’imposer un nouveau nom pour les aspirantes starlettes, comme Marilyn Monroe, de changer le look ou le timbre de voix. Lauren Bacall développa une voix grave et envoutante pour sortir du lot. La chirurgie esthétique n’était pas exclue non plus afin de se conformer aux exigences et une clause de maintien de poids figurait aussi aux contrats.

On créait de toute pièce une image qui se limitait souvent chez les femmes à « la fille d’à côté » ou « la bombe sexuelle » et il n’était pas rare d’inventer un passé plus accrocheur, voire mélodramatique.

Cette ingérence allait même jusqu’aux histoires amoureuses ou mariages arrangés pour promouvoir films et carrières.

Le contrat de Jean Harlow avec MGM comprenait une clause de moralité l’empêchant de se marier pour ne pas nuire à son image de séductrice redoutable. Après son mariage en 1941, Judy Garland n’a pas eu droit à une lune de miel, le studio n’approuvait pas son union.

Des pénalités existaient si une actrice se retrouvait enceinte. Certaines en ont fait les frais, comme Ava Gardner le mentionne dans sa biographie, préférant l’avortement au courroux des producteurs.

Quand une star ne faisait plus l’affaire, on n’hésitait pas à lancer les pires rumeurs désobligeantes sur elle pour s’en débarrasser ou la mettre intentionnellement sur une voie de garage et la faire jouer dans des navets. Les chances d’avoir un second souffle et de poursuivre ses rêves étaient ruinées.

Engrenage malsain

Mes années à Los Angeles furent faites de rencontres et de situations à la fois heureuses enivrantes, peu banales, mais souvent dures et décevantes.

J’ai assisté à des réunions où mes managers évoquaient sans complexe, telle une marchandise, la possibilité de me « matcher » pour faire avancer le train plus rapidement. Ma situation personnelle n’importait pas. Mon amoureux de l’époque, jeune réalisateur et scénariste n’était pas assez connu et « bankable ». Il fallait m’inventer une autre histoire. J’ai préféré m’éloigner de cet engrenage malsain.

Quand je vois Jennifer Lopez quitter son ex et se retrouver 3 minutes plus tard au bras d’un autre, je m’interroge sur la finalité des équipes de relations publiques qui restent, à mon avis, inchangées que l’on soit en 1940 ou en 2022. À la veille d’une sortie de film, les  « arrangements » sont de mise.

Ce qui frappe le plus à Hollywood, cest ladmiration sans bornes pour largent, le succès et l’obsession de tout ce qui brille. Le « star system » obnubile le microcosme hollywoodien. Que l’on soit dentiste, jardinier, prof, restaurateur ou serveur, tous aspirent au statut privilégié de vedette. Les discussions tournent vite en rond et frôlent souvent la vacuité intersidérale.

Pas de répit ou trêve possible, il faut sans cesse être sur le qui-vive. Toute rencontre peut être une opportunité qu’on ne voudrait surtout pas manquer. Les rapports humains sont  intéressés, chacun voit l’autre dans l’intérêt qu’il pourrait susciter ou apporter. La rapacité l’emporte sur l’amitié.

C’est tout de même l’impression forte qu’il m’en reste: un manque d’authenticité et un sens de l’opportunisme démesuré que je ne souhaitais pas avoir.

Sauf pour de mauvaises raisons, la dernière cérémonie des Oscars ne passera pas dans les annales. Les côtés plus lumineux de cette cérémonie ( entre autres, voir briller les nôtres, Denis Villeneuve, Patrice Vermette, Roger Frappier) ont été gâchés par le geste inadmissible  de Will Smith: un acte violent, déplacé, sans classe, que les propos idiots et méchants de Chris Rock ne justifiaient pas.

Je ne peux que douter de l’honnêteté de Will Smith dans son discours de remerciement, de ses larmes, de ses émotions, de son invocation à Dieu et à l’amour…

Parce qu’à Hollywood, tout s’arrange avec le gars des vues… et des relations publiques.

Tout est factice, même des excuses?

Son prochain film, s’il y en a, s’appellera peut-être « La loi du talion ».

 

 

https://www.lapresse.ca/debats/opinions/2022-03-30/temoignage/a-hollywood-tout-est-faux.php

 

 

 

 

 

 

Sources:

https://www.amazon.ca/Ava-Gardner-Conversations-Peter-Evans/dp/145162770X/ref=asc_df_145162770X/?tag=googleshopc0c-20&linkCode=df0&hvadid=293000345244&hvpos=&hvnetw=g&hvrand=3899412612446102278&hvpone=&hvptwo=&hvqmt=&hvdev=c&hvdvcmdl=&hvlocint=&hvlocphy=9000421&hvtargid=pla-526290317648&psc=1

https://www.harpersbazaar.com/culture/film-tv/g31916339/old-hollywood-star-rules/?slide=9

https://www.harpercollins.com/products/city-of-nets-otto-friedrich?variant=32206674427938

https://www.vanityfair.com/hollywood/2020/05/david-niven-memoir-scandals-old-hollywood

https://www.arcadiapublishing.com/Navigation/Community/Arcadia-and-THP-Blog/June-2019/The-Rise-and-Fall-of-Hollywood%E2%80%99s-Golden-Age

https://www.ranker.com/list/old-hollywood-rules/anncasano

 

 

 

6 réflexions sur “À Hollywood, tout est faux!

  1. Merci pour ce beau témoignage sur ce merveilleux milieu d’Hollywood qui nous vend du rêves et brise le rêve de beaucoup de jeunes qui aspirent à percer dans cette jungle ou tout est super…ficiel…😎

    • J’aime votre jeu de mots! Merci à vous pour votre commentaire, très apprécié!

  2. Tellement vrai, on ne devrait jamais aller contre nos valeurs ça nous rattrape toujours. Être soi même à un prix …. La fierté. 😊

    • Bonjour Nathalie, Oui vraiment, tellement d’accord avec vous! Bonne fin de journée, Julie

  3. Chère Julie, non seulement vous avez un grand talent et une beauté indéniable, vous possédez une plume remarquable. Je suis à 100% d’accord avec votre opinion. au sujet de Will Smith. Il a carrément manqué de classe. Par contre, je suis plus que tannée de ces humoristes qui se servent de la différence de certaines personnes pour faire rire leur public. Chez nous, on a eut un adolescent se faire humilié par un humoriste à cause de sa laideur et son talent mitigé. Chris Rock a osé rire d’une femme chauve à cause d’une maladie auto-immune. C’est pas trop loin de l’agression ça aussi. Will Smith a été maladroit, il a très mal géré ses émotions, j’en conviens. J’ai moi même des problèmes de cheveux. Bébé, j’ai été battue par une mère indigne, elle m’a défoncé le crâne et on a dû me faire une greffe de peau sur le dessus de la tête. La peau fut prise sur ma cuisse et les cheveux ne poussent pas sur cette zone. Si vous saviez à quel point j’ai fait rire de moi par les autres jeunes. Ça m’a brisée plus d’une fois. Il faut que ça arrête cette forme de méchanceté, c’est blessant et ça tire vers le bas. Il y a d’autres façon de faire rire un public. J’espère que ça servira de leçon à quelques personnes.

    • Bonjour Jocelyne, Merci d’avoir pris le temps de lire mon texte et de répondre. C’est très apprécié! Je suis tout à fait d’accord avec vous au sujet de l’humour et suis certaine que ces moments difficiles que vous avez malheureusement vécus dans votre enfance ont fait de vous qqn de fort et résilient. Bonne fin de journée, Julie

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.