Janvier le terrible!

Si j’avais à choisir un mot pour qualifier le mois de janvier, j’utiliserais “réflexion”. Ce premier mois de l’année me fait chaque fois le même effet; celui d’une parenthèse ou d’une bulle nécessaire, mais étouffante. Un long lendemain de veille qui dure 31 jours où je me convaincs d’entamer ce nouveau cycle sur de bonnes bases. C’est dans cet état d’esprit de première de classe un peu fatigante que je décide de dormir encore plus, de manger encore mieux, de faire une cuisine plus variée pour ma petite famille, de ne pas boire une goutte d’alcool (maudit Dry January), de m’entraîner plus fort, de rester davantage à la maison, de tout réorganiser…

Cette hibernation consciente me donne l’impression d’être en “pénitence” tout janvier et d’attendre impatiemment février, où l’espoir renait, pour avoir du fun et revenir à une vie certes réglée, (pas le choix) mais ô combien plus palpitante! Comme si ce moment en “veilleuse” était inévitablement un passage obligé.

Il faut dire que notre cher hiver n’aide pas beaucoup. Ses caprices et sautes d’humeur (changements climatiques obligent) rendent le quotidien bien pénible… “On l’a pas facile” comme dirait l’autre, particulièrement cette semaine…Lire la suite »

Oscars, ces discours qui nous font rire ou pleurer…

HALLE BERRY REACTS TO WINNING BEST ACTRESS AT THE ACADEMY AWARDS.

J’ai toujours été fascinée par les Oscars ! Déjà petite fille, je demandais à mon père d’enregistrer la cérémonie sur cassette VHS, puis je repassais en boucle les moments forts, émouvants, drôles. Et je rêvais… Les robes, les grands rôles, Hollywood… Combien de fois ai-je répété des remerciements, seule devant le miroir… Dimanche soir, je serai encore au rendez-vous!

Les discours, une épreuve pour les stars et presqu’un art en soi. Certains passent aux oubliettes, d’autres marquent l’histoire à jamais ! Entre les rires et les larmes, un tourbillon d’émotions et une façon unique de se démarquer… En voici une toute petite sélection:

Dans la catégorie « Discours incontournable »

On ne peut passer à côté de celui de Robin Williams en 1998 pour « Good Will Hunting». Il commence son discours en disant : « C’est probablement la première fois que je suis sans voix ! » Assez drôle quand on connaît le personnage ! Puis il enchaîne avec des blagues, comme celle où il demande à Ben Affleck et à Matt Damon, les réalisateurs du film, de voir leur carte d’identité. Il souligne l’amour pour sa femme puis termine avec un mot pour son papa au ciel… À voir,  d’autant qu’il n’y en aura malheureusement plus…

https://www.youtube.com/watch?v=q6Egi5V_jNU

 

Dans la catégorie « Les plus fous », les nommés sont :

-Roberto Benigni pour « La vie est belle » 1999, meilleur film étranger

-Cuba Gooding Jr pour « Jerry Maguire » 1997, meilleur acteur second rôle

Mon coup de coeur à Roberto Benigni ! Lire la suite »