Y’a pas de soucis!

outerbanks-cast-bts-00184r-1586979881

Il y a un mot de la langue française que j’aime particulièrement, tant pour son pouvoir évocateur que sa douceur, c’est « insouciance ». Elle est souvent synonyme de jeunesse, de vacances, de souvenirs heureux d’une époque qui ne reviendra pas, celle de la frivolité, de l’inconscience, de la perte de notion du temps.

Le rythme effréné de la vie, les obligations d’adultes sont peu compatibles avec l’insouciance. Bien sûr, qui ne souhaiterait pas être toujours décontracté, calme et serein?

Pour bien des ados, les parents ne sont pas cool. Il est vrai que les responsabilités peuvent  souvent altérer notre indice de zénitude!

Pour nos chers amours, il semble difficile d’imaginer que papa et maman ont déjà été jeunes désinvoltes et cool! Et pourtant s’ils savaient… Mettez-moi du bon Madonna ou du Duran Duran et c’est reparti, presque comme avant!

Je ne me rends pas vraiment compte des années qui passent, sauf quand je regarde mes « bébés » devenir déjà grands et presque autonomes.

J’ai parfois envie de suspendre le temps sur un simple clic du bout des doigts. Pour être sûre d’apprécier, de savourer, et surtout, de ne rien oublier…

Pour être en phase avec mes enfants, j’essaie de m’intéresser, parfois avec un certain effort, à tout ce qu’ils aiment. Peut-être avez-vous entendu parler du phénomène « Outer Banks »? J’avoue avoir regardé cette série d’ados avec autant d’enthousiasme qu’eux!

Dans les îles Outer Banks en Caroline du Nord, une bande de jeunes tentent de découvrir un trésor légendaire. Aventuriers, téméraires, audacieux, ils trouvent toujours le moyen de traverser les pires dangers en restant insouciants et blagueurs!

Tout cela me rappelle, avec une certaine nostalgie, les années où je tournais la série pour jeunes « Extrême Limite ». Il me semble qu’hier encore j’avais 20 ans, on m’annonçait que je venais de décrocher un rôle important. J’allais quitter pour le sud de la France, direction Saint-Raphaël. Je ne savais pas encore que je m’apprêtais à vivre des moments inoubliables. Les aventures de Juliette, mon personnage, et celles des autres comédiens seraient partagées par toute une génération. On m’en parle encore…

Dans quelques jours ce sera les grandes vacances. Dans ce contexte si particulier où tous les repères sont chamboulés, quel été 2020 auront nos enfants?

Souhaitons qu’ils trouvent le moyen de cultiver leur insouciance d’adolescence. Elle me semble indispensable pour construire une vie d’adulte.

 

 

Crédit photo: Seventeen Magazine

2 réflexions sur “Y’a pas de soucis!

  1. Bonjour Julie !
    Je me souviens très bien de cette série que j’adorais « Extrême Limite » !
    Je vous y ai découvert… vous étiez déjà talentueuse…
    Votre billet m’a fait penser à la chanson de Charles Aznavour : « Hier encore »
    Quel plaisir que de lire vos petits billet d’humeur !
    Bien à vous !
    Cordialement,
    Philippe

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.