Action de grâce… remercier quoi au juste?

L’Action de grâce au temps de la Covid, en zone rouge n’aura pas le même sens que d’habitude. Célébrer les récoltes autour d’un bon repas qui ne sera pas partagé, lui donne un goût amer. Comment peut-on rendre grâce des bonheurs reçus en 2020? J’ai beau chercher, je n’en vois pas tant. Une année à mettre au rancart et à oublier! La liste des doléances est longue…

Les mesures gouvernementales annoncées en début de semaine m’ont fait redoubler d’ardeur et d’arguments auprès de mes ados pour les encourager. La mission des parents devient de plus en plus compliquée.

L’une pleurait à l’idée d’aller à l’école seulement un jour sur deux. C’est une dernière année de secondaire qui devrait être une apothéose. Elle sera malheureusement bien chamboulée et loin des attentes d’une future graduée.Lire la suite »

Y’a pas de soucis!

outerbanks-cast-bts-00184r-1586979881

Il y a un mot de la langue française que j’aime particulièrement, tant pour son pouvoir évocateur que sa douceur, c’est « insouciance ». Elle est souvent synonyme de jeunesse, de vacances, de souvenirs heureux d’une époque qui ne reviendra pas, celle de la frivolité, de l’inconscience, de la perte de notion du temps.

Le rythme effréné de la vie, les obligations d’adultes sont peu compatibles avec l’insouciance. Bien sûr, qui ne souhaiterait pas être toujours décontracté, calme et serein?

Pour bien des ados, les parents ne sont pas cool. Il est vrai que les responsabilités peuvent  souvent altérer notre indice de zénitude!

Pour nos chers amours, il semble difficile d’imaginer que papa et maman ont déjà été jeunes désinvoltes et cool! Et pourtant s’ils savaient… Mettez-moi du bon Madonna ou du Duran Duran et c’est reparti, presque comme avant!Lire la suite »

Juste un peu de soleil!

Facetune_05-05-2019-19-32-13 (2)

Il suffit d’un peu de soleil pour oublier le climat rude des derniers mois. Je suis assise dehors pour écrire ces quelques lignes et malgré la morosité des nouvelles des dernières semaines qui m’affectent et me troublent encore, je me sens bien.

Les cardinaux semblent avoir retrouvé le chemin de mon jardin et au-delà de leur magnifique robe rouge, ils savent me charmer par leur chant. De la musique à mes oreilles… Monsieur Boogie mon fidèle chien lézarde au soleil, mais interrompt constamment sa sieste, trop émoustillé par les nouveaux sons du printemps.

J’entends les rires d’enfants au parc et le va-et-vient des balançoires mal huilées. Je surprends des bribes de conversations de gens qui passent à pied ou à vélo. Je sens les premiers effluves de BBQ. Mes voisins sont tous dehors et pour la première fois depuis ce long hiver, nous prenons le temps de converser. Comment vont les enfants? Quoi de neuf? Des plans pour l’été? Allez, un p’tit verre de rosé?

Il y a de la vie dans l’air, du dynamisme, de l’insouciance et de la légèreté. Ça fait du bien! Je trouve surtout rassurant de me dire qu’il est vrai qu’après la pluie vient le beau temps! Que ce soit en métaphore ou pas…

Bonne semaine à tous!

Ces étés d’insouciance

FullSizeRender-19

La fraîcheur d’aujourd’hui nous rappelle à l’ordre! Dès demain 8h30, l’école recommence pour mon Titou. Son enthousiasme n’est pas débordant (le mien oui!), mais ses yeux pétillent à l’idée de retrouver les copains de classe, rencontrer son professeur et découvrir fièrement ses nouveaux livres de 5ème année!

Je suis assise à mon bureau et je l’entends discuter avec sa sœur des formidables vacances qu’ils ont eues, particulièrement des moments précieux passés avec les cousins de France. Lire la suite »

Insouciance

Il y a deux semaines, mes enfants ne tenaient plus en place! Il y avait de la frénésie dans l’air! Les cousins d’Europe débarquaient et le joyeux clan des quatre s’est retrouvé au QG familial à la campagne, chez papi et mamie ! Les cœurs battaient la chamade, ils avaient tellement de choses à se raconter que les mots se bousculaient et surtout, les heures défilaient trop vite tant il y avait du rattrapage à faire!

Il faut dire que les retrouvailles ne sont pas très fréquentes. Deux fois par année, à Noël et aux grandes vacances d’été ! La rareté crée la demande!Lire la suite »