Ce n’est qu’un au revoir…

Cette année, le moment des « au revoir » était particulièrement déchirant. Les étreintes furent plus longues que d’habitude, les pleurs plus intenses. Il planait comme une espèce d’urgence à rester dans la douceur de leur bulle afin de suspendre le temps quelques minutes encore. Au cas où… 

La fraicheur soudaine des derniers jours nous rappelle à l’ordre des saisons. L’agréable parenthèse estivale se termine. J’avoue ressentir un mini blues post vacances, le même qui se pointe inévitablement après la fin de semaine du travail… La rentrée est bien souvent synonyme de contraintes et de stress. On doit malheureusement délaisser une certaine liberté qu’on a eu tant de plaisir à goûter. J’ai toujours du mal avec le mot « fin ». Comme si quelque chose m’échappait…Lire la suite »

Laisser passer l’orage

IMG_7841 (3)

Par moments, je ressens le besoin de faire une pause d’une journée ou deux dans la lecture de mes journaux tellement les nouvelles sont consternantes et dures. Ce n’est pas faire l’autruche. Je préserve simplement mon équilibre dans ce maesltom, prends du recul pour ne pas être trop affectée et me donne un « break ». Un peu de douceur dans ce monde si brutal…Lire la suite »

Précieux souvenirs d’enfance…

Julie DuPage 

Je suis parfois nostalgique des ces moments d’insouciance où la seule règle était de rentrer avant la tombée de la nuit. Il y a quelques temps, on m’a demandé de raconter un souvenir d’enfance dans le cadre d’un livre collectif.* J’ai eu envie d’écrire ce texte pour ne jamais oublier ces précieux souvenirs… Bon été à tous!

“Vive les vacances, au diable les pénitences, on met l’école en feu et les soeurs dans l’milieu!” C’était autour du 23 juin, la fin des classes. Maman nous attendait, ma soeur et moi à la sortie. Nous chantions, nous sautions de joie et d’excitation. Il faisait beau et déjà chaud. “Au temps, suspend ton vol” comme le disait Lamartine. Il aurait pu s’arrêter là, le temps, tellement j’étais transportée et heureuse à l’idée de ces 2 longs mois d’été…

Nous partions à Magog, la voiture de maman chargée à bloc puisque nous allions nous y installer pour toute la période estivale. J’avais 9 ans, et j’étais déjà folle de lecture. J’aimais particulièrement les aventures de Martine, et là, précisément, je me sentais être l’héroïne de “Martine part à la campagne”!

Ma grand-mère et mon arrière- grand-mère, que j’appelais respectivement “mamie” et “grand-maman”, nous rejoindraient très vite. C’était un véritable déménagement!

Quatre générations de femmes sous le même toit, c’était intense en émotions! Mon père qui travaillait la semaine nous honorait de sa présence le week-end. C’était notre pacha! Et nous étions si heureuses de le revoir…

Petit à petit, les amis arrivaient aussi. Nous avions tellement de choses à nous raconter car très souvent, nous nous étions dit au revoir l’été précédent.Lire la suite »

Y’a pas de soucis!

outerbanks-cast-bts-00184r-1586979881

Il y a un mot de la langue française que j’aime particulièrement, tant pour son pouvoir évocateur que sa douceur, c’est « insouciance ». Elle est souvent synonyme de jeunesse, de vacances, de souvenirs heureux d’une époque qui ne reviendra pas, celle de la frivolité, de l’inconscience, de la perte de notion du temps.

Le rythme effréné de la vie, les obligations d’adultes sont peu compatibles avec l’insouciance. Bien sûr, qui ne souhaiterait pas être toujours décontracté, calme et serein?

Pour bien des ados, les parents ne sont pas cool. Il est vrai que les responsabilités peuvent  souvent altérer notre indice de zénitude!

Pour nos chers amours, il semble difficile d’imaginer que papa et maman ont déjà été jeunes désinvoltes et cool! Et pourtant s’ils savaient… Mettez-moi du bon Madonna ou du Duran Duran et c’est reparti, presque comme avant!Lire la suite »

Vous êtes à court d’idées?

Vous êtes à court d’idées pour les films? Vous avez regardé en rafale toutes les nouveautés possibles depuis le début du confinement? Voici 10 films que j’ai redécouverts en famille avec mes ados et qui ont fait l’unanimité. Ce sont parfois des classiques, mais aussi de petits bijoux sans prétention, faciles à regarder! Bon cinéma!

 

Good Will Hunting- Le Destin de Will Hunting (1997)

willhunting

C’est en classe d’écriture à Harvard que Matt Damon a commencé le scénario de Good Will Hunting et c’est avec l’aide de son ami Ben Affleck que ce projet s’est concrétisé. Réalisé par Gus Van Sant, ce film raconte l’histoire de Will (Damon), garçon surdoué et rebelle. Il a connu une enfance difficile  dans un quartier défavorisé de Boston et malgré son intelligence, son ambition est médiocre et sa vie ordinaire. Alors qu’il travaille comme homme d’entretien au MIT, un prof de maths découvre son génie. Les acteurs sont  excellents, notamment Robin William en psychologue. Certaines scènes sont d’un tel naturel qu’elles semblent improvisées. C’est probablement un des films favoris de mon fiston! Une histoire pleine d’espoir et de sensibilité où le « underdog » devient un héros. Tout est possible!

 

 

La Gloire de mon Père & Le Château de ma Mère (1990)
CD Digipack - La Gloire De Mon Père (bof) et Le Château De Ma Mère ...

Je ne me lasse jamais de revoir ces deux films inspirés de l’œuvre autobiographique de Marcel Pagnol. J’y retrouve une ambiance paisible et rassurante. Dans « La Gloire de mon Père », Marcel Pagnol raconte son enfance, en particulier un été où sa famille et lui ont décidé de quitter Marseille pour passer les vacances dans une bastide à la montagne. Le jeune Marcel tombe amoureux des collines, de la végétation sauvage, des massifs rocailleux, des multiples odeurs du maquis… Un merveilleux film plein de tendresse sur l’enfance, l’insouciance des grandes vacances, la découverte, la liberté. Pour les amoureux de la Provence et ceux qui comme moi sont toujours nostalgiques de la fin de l’été.

Dans « Le Château de ma Mère », la famille de Marcel décide d’aller à la bastide tous les samedis, mais la route à pied est longue. Ils réussissent à avoir une clé qui leur permettra de suivre le canal de Marseille, de longer de magnifiques propriétés privées et châteaux et surtout d’éviter le grand détour. Ce raccourci est un précieux gain de temps et aussi une épreuve angoissante, surtout pour Augustine la maman de Marcel… Merveilleux hymne à la mère. Film tendre et émouvant. À voir ou à revoir. Dans la foulée, pourquoi ne pas ajouter « Jean de Florette » et « Manon des Sources »

 

 

Sliding Doors – Pile et Face (1998)

slidingdoors

Jolie petite comédie anglaise avec l’actrice Gwyneth Paltrow. À Londres, Helen vient de se faire licencier et veut l’annoncer  à son copain. Elle se dirige vers le métro et les portes se referment avant qu’elle ne puisse y entrer. Mais qu’est-ce qui serait arrivé si elle avait réussi à monter dans le wagon? Aurait-elle découvert que son amoureux a une liaison? Et quoi encore? Le spectateur suit donc en parallèle les deux possibilités. Amusante réflexion sur le destin. Est-il tracé d’avance, sommes-nous réellement le maître de notre destinée? Si comme moi vous aimez le thème du « what if », ce film vous plaira!

Lire la suite »