Partir en croisade!

Facetune_12-07-2019-19-36-17 (1)

 

C’est décidé, je ne ferai pas la police tout l’été comme l’année dernière! Je vais faire mieux; en période estivale, j’entends exercer sans scrupules mon pouvoir suprême et appliquerai une dictature anti-numérique, rien de moins! Je m’explique…

Si vous avez des enfants, particulièrement des garçons de 9 à 14 ans, peut-être vivez-vous la même chose…

Les vacances à peine commencées, mon fils encore ensuqué du réveil matinal n’a qu’une idée en tête, retrouver tablette, écran, jeux vidéo, téléphone afin de connecter avec ses amis virtuels. Quelle perte de temps!

Mon indulgence des premiers jours de congé s’est rapidement transformée en écoeurantite aiguë! Pincez-moi je rêve! Il est hors de question de revivre le copié-collé de l’été 2018! Rivaliser continuellement avec Fornite, les streamers insignifiants, Clash Royal, YouTube et cie? NON MERCI!Lire la suite »

Quand les plans changent et que c’est pour le mieux!

prendreletemps

J’ai beau connaitre le concept de prendre des pauses-détente, j’ai du mal à le mettre en pratique sans culpabiliser. Comment s’extraire d’un emploi du temps chargé, de tâches à accomplir et de choses à faire tout en restant zen? Prendre le temps de souffler, ce n’est pas gagné…

Vendredi soir, alors que nous nous mettions à table le téléphone sonna. C’était une amie d’enfance qui se trouvait avec sa fille, à un coin de rue de chez moi. Comme le week-end était consacré à un tournage intense, j’aime dans ce cas-là me limiter à l’essentiel et écourter les soirées afin de me coucher tôt. Un vendredi soir aux airs un peu anxiogènes de dimanche soir.Lire la suite »

Précieux souvenirs d’enfance…

Julie DuPage 

Je suis parfois nostalgique des ces moments d’insouciance où la seule règle était de rentrer avant la tombée de la nuit. C’est la raison pour laquelle j’ai eu envie d’écrire ce texte il y a quelques temps. Pour ne jamais oublier ces précieux souvenirs d’enfance…  

“Vive les vacances, au diable les pénitences, on met l’école en feu et les soeurs dans l’milieu!” C’était autour du 23 juin, la fin des classes. Maman nous attendait, ma soeur et moi à la sortie. Nous chantions, nous sautions de joie et d’excitation. Il faisait beau et déjà chaud. “Au temps, suspend ton vol” comme le disait Lamartine. Il aurait pu s’arrêter là, le temps, tellement j’étais transportée et heureuse à l’idée de ces 2 longs mois d’été…

Nous partions à Magog, la voiture de maman chargée à bloc puisque nous allions nous y installer pour toute la période estivale. J’avais 9 ans, et j’étais déjà folle de lecture. J’aimais particulièrement les aventures de Martine, et là, précisément, je me sentais être l’héroïne de “Martine part à la campagne”!

Ma grand-mère et mon arrière- grand-mère, que j’appelais respectivement “mamie” et “grand-maman”, nous rejoindraient très vite. C’était un véritable déménagement!

Quatre générations de femmes sous le même toit, c’était intense en émotions! Mon père qui travaillait la semaine nous honorait de sa présence le week-end. C’était notre pacha! Et nous étions si heureuses de le revoir…

Petit à petit, les amis arrivaient aussi. Nous avions tellement de choses à nous raconter car très souvent, nous nous étions dit au revoir l’été précédent.Lire la suite »

Ces étés d’insouciance

FullSizeRender-19

La fraîcheur d’aujourd’hui nous rappelle à l’ordre! Dès demain 8h30, l’école recommence pour mon Titou. Son enthousiasme n’est pas débordant (le mien oui!), mais ses yeux pétillent à l’idée de retrouver les copains de classe, rencontrer son professeur et découvrir fièrement ses nouveaux livres de 5ème année!

Je suis assise à mon bureau et je l’entends discuter avec sa sœur des formidables vacances qu’ils ont eues, particulièrement des moments précieux passés avec les cousins de France. Lire la suite »

Insouciance

Il y a deux semaines, mes enfants ne tenaient plus en place! Il y avait de la frénésie dans l’air! Les cousins d’Europe débarquaient et le joyeux clan des quatre s’est retrouvé au QG familial à la campagne, chez papi et mamie ! Les cœurs battaient la chamade, ils avaient tellement de choses à se raconter que les mots se bousculaient et surtout, les heures défilaient trop vite tant il y avait du rattrapage à faire!

Il faut dire que les retrouvailles ne sont pas très fréquentes. Deux fois par année, à Noël et aux grandes vacances d’été ! La rareté crée la demande!Lire la suite »