50 ans, ainsi va ma vie!

Ce n’est pas tant le chiffre qui m’a donné le vertige, mais la vitesse supersonique à laquelle je l’ai atteint! « Hier encore j’avais 20 ans… »

Certains souvenirs sont tellement vifs que j’ai du mal à réaliser qu’ils soient si lointains sur ma ligne de vie. Il y en a d’autres pour lesquelles j’aimerais avoir la mémoire qui flanche et ne plus me souvenir très bien.… Mais bon.

Le temps semble toujours s’accélérer et cette cadence incessante m’effraie. Elle me ramène à mes doutes et à mes insécurités. C’est là que l’affolement s’installe, momentanément.

J’avoue que l’idée de mes 50 ans m’a procuré quelques palpitations et moments d’angoisse.Lire la suite »

Y’a pas de soucis!

outerbanks-cast-bts-00184r-1586979881

Il y a un mot de la langue française que j’aime particulièrement, tant pour son pouvoir évocateur que sa douceur, c’est « insouciance ». Elle est souvent synonyme de jeunesse, de vacances, de souvenirs heureux d’une époque qui ne reviendra pas, celle de la frivolité, de l’inconscience, de la perte de notion du temps.

Le rythme effréné de la vie, les obligations d’adultes sont peu compatibles avec l’insouciance. Bien sûr, qui ne souhaiterait pas être toujours décontracté, calme et serein?

Pour bien des ados, les parents ne sont pas cool. Il est vrai que les responsabilités peuvent  souvent altérer notre indice de zénitude!

Pour nos chers amours, il semble difficile d’imaginer que papa et maman ont déjà été jeunes désinvoltes et cool! Et pourtant s’ils savaient… Mettez-moi du bon Madonna ou du Duran Duran et c’est reparti, presque comme avant!Lire la suite »

Partir en croisade!

Facetune_12-07-2019-19-36-17 (1)

 

C’est décidé, je ne ferai pas la police tout l’été comme l’année dernière! Je vais faire mieux; en période estivale, j’entends exercer sans scrupules mon pouvoir suprême et appliquerai une dictature anti-numérique, rien de moins! Je m’explique…

Si vous avez des enfants, particulièrement des garçons de 9 à 14 ans, peut-être vivez-vous la même chose…

Les vacances à peine commencées, mon fils encore ensuqué du réveil matinal n’a qu’une idée en tête, retrouver tablette, écran, jeux vidéo, téléphone afin de connecter avec ses amis virtuels. Quelle perte de temps!

Mon indulgence des premiers jours de congé s’est rapidement transformée en écoeurantite aiguë! Pincez-moi je rêve! Il est hors de question de revivre le copié-collé de l’été 2018! Rivaliser continuellement avec Fornite, les streamers insignifiants, Clash Royal, YouTube et cie? NON MERCI!Lire la suite »

Quand les plans changent et que c’est pour le mieux!

prendreletemps

J’ai beau connaitre le concept de prendre des pauses-détente, j’ai du mal à le mettre en pratique sans culpabiliser. Comment s’extraire d’un emploi du temps chargé, de tâches à accomplir et de choses à faire tout en restant zen? Prendre le temps de souffler, ce n’est pas gagné…

Vendredi soir, alors que nous nous mettions à table le téléphone sonna. C’était une amie d’enfance qui se trouvait avec sa fille, à un coin de rue de chez moi. Comme le week-end était consacré à un tournage intense, j’aime dans ce cas-là me limiter à l’essentiel et écourter les soirées afin de me coucher tôt. Un vendredi soir aux airs un peu anxiogènes de dimanche soir.Lire la suite »

Je ne suis plus sa Valentine !

IMG_2059

Je viens de prendre une drop, une méga débarque ! Adieu piédestal… Je suis destituée, découronnée… Une Juliette sans Roméo! Ô rage, ô désespoir…

Voici une petite histoire rigolote, une tranche de ma vie qui m’a beaucoup émue…

Hier, en arrivant à son école, mon fils de 10 ans me demanda si je pouvais lui donner un peu de son argent de poche. Le lendemain, mon Titou voulait se rendre seul à la pharmacie afin de choisir une surprise pour la St-Valentin. Je souris et promis de le lui donner un peu plus tard. À l’heure du repas, il me demanda à nouveau la même chose mais comme je devais quitter pour chercher sa grande sœur, je le fis, bien malgré moi, patienter encore un peu. Avant d’aller au lit, il me rappela à l’ordre !

« Maman, n’oublie pas mes sous ! Au fait, combien ça coûte une boîte de chocolats ? »

Complètement sous le charme, le sourire fendu jusqu’aux oreilles, je lui dis de ma voix la plus douce et mielleuse:

– « Mon chéri vraiment, garde ton argent. C’est super gentil, mais maman n’a pas besoin de chocolats ! Si tu veux, une belle carte ou un dessin me ferait tellement plaisir ! »

 Et c’est à ce moment-là que vint la gifle… Le « reality check » !Lire la suite »