Une femme parfaite des années 50!

 

Capture d’écran 2020-04-01 à 7.12.48 PMDepuis le début du confinement, je fonctionne en accéléré. Gonflée à bloc, prête à tout pour ne pas mettre en péril l’équilibre de ma famille et conjurer ce flottement dans lequel nous sommes tous plongés. Capitaine de la maisonnée, à la fois responsable de l’organisation, du fonctionnement, du bien-être et de la bonne humeur! Bienvenue à l’hôtel « Chez Julie »! Plus que jamais, la charge mentale à son paroxysme!  Rythmée de façon méthodique, Julie la Pie alias maman, cuisinière, pâtissière, assistante-profs, surveillante, ménagère, bonne épouse, organisatrice de divertissements… c’est ÉPUISANT! 

Dans toute cette agitation inhabituelle, j’ai du mal à prendre une pause sereine pour moi, que pour moi. J’envie les gens qui en sont capables. Je culpabilise sur tout ce que je pourrais faire pour être encore plus efficace ou utile… On ne se refait pas en claquant simplement des doigts! Me suis-je métamorphosée en parfaite femme au foyer des années 50? Lire la suite »

Tradition suédoise

Julie DuPageChaque année depuis longtemps, je pratique cette tradition suédoise découverte lors d’un voyage en Scandinavie dans ma vingtaine, juste avant les fêtes de Noël. Mes enfants pensent que je suis une peu bizarre, mais qu’à cela ne tienne ce ne sera pas la première fois!

En janvier, il s’agit de faire sortir l’année terminée par la porte arrière. Si elle a été bonne, lui dire au revoir avec douceur et gratitude. Par contre, si l’année s’est révélée difficile, on la sort à coups de pieds dans le c…  Le balai est de mise et il est important (toujours selon la coutume) d’exprimer ses sentiments à voix haute. D’où le jugement et roulement d’yeux de ma progéniture gênée par l’attitude surprenante leur « moman » !

Ensuite, par la porte de l’entrée, on accueille en grande pompe avec décorum et comme il se doit la nouvelle année, tel un invité prestigieux qu’on aimerait mettre de notre bord! « S’il-te-plaît 2020, soit heureuse et chanceuse! »

Si la coutume vous intéresse et comme moi n’avez pas peur du ridicule, sachez que vous avez jusqu’au 31 janvier! Vous ne perdrez rien à essayer et gagnerez peut-être un fou rire salutaire, qui sait!

Je n’ai rien à redire de 2019 que j’ai laissé partir avec un brin de nostalgie… Je suis excitée par 2020, je la sens bien!Lire la suite »

Impressions d’automne/hiver

IMPRESSION JULIE

Chaque année c’est la même histoire; j’ai du mal à me faire à l’idée que la belle saison cède sa place à l’automne. Voyons ce n’est pas possible, pas déjà! Adieu lumière, chaleur, fleurs, insouciance et petits verres de rosé…

Peut-on recommencer l’été svp, je n’étais pas prête?

Les mois de septembre et octobre sont souvent magnifiques, mais comment les apprécier à leur juste valeur alors que je sais ce qui me pend au bout du nez? Vous l’aurez compris, l’hiver est pour moi un passage obligé difficile! Ma bonne volonté et mon enthousiasme pour la neige et la saison froide sont vains! Imaginez mon choc et mon humeur cette semaine! Une tempête de neige un 11 novembre, vraiment? Rassurez-vous, ne serait-ce que pour mes enfants, je finis toujours par me calmer le pompon et l’accepter…

Cependant, je me rends compte que l’automne est une période transitoire et nécessaire à mon équilibre. Petit à petit je ralentis le rythme énergique de l’été afin de me recentrer. Je peux enfin me poser et prendre le temps.

C’est d’ailleurs dans ces moments que je suis la plus créative. Je peux également m’enorgueillir d’être une « pas pire » cuisinière (rappelez-moi de vous parler de mon pot-au-feu un de ces jours). Je fais le rattrapage en rafale de nombreuses téléséries et dévore des quantités de bouquins. L’automne est aussi synonyme de maison bien organisée; j’aime ranger, classer, faire de la place et donner au suivant. Madame Blancheville n’est jamais bien loin!

Récemment, alors qu’il pleuvait des cordes et que la météo prévoyait des flocons, j’ai décidé de sortir du placard les bonnets, mitaines, foulards, manteaux chauds de la famille. C’est là que j’ai redécouvert un carton que j’avais à l’époque précieusement remisé : une « boîte à trésors »…Lire la suite »

J’ai longtemps pensé que mon anniversaire était le 6 septembre et pourtant c’est le 6 octobre…

IMG_4297

 

Pour moi, le 6 septembre n’est pas une date ordinaire ni une journée comme les autres. C’est l’ancienne date de mon anniversaire ! Oui, ce n’est pas une blague ! Rassurez-vous, ça ne relève pas du paranormal ! Jusqu’à l’âge de 8 ans, je me réveillais le matin du 6 septembre, excitée comme une puce, le sourire fendu jusqu’aux oreilles ! Les festivités se poursuivaient puisque la veille c’était l’anniversaire de mariage de mes parents, le lendemain celui de mon père et ça tombait souvent autour du long week-end de la fête du Travail! Je n’ai pas trop changé, encore maintenant tout est prétexte à faire la fête !

Et puis un jour, en voiture sur le chemin de l’école, papa m’annonça d’un ton calme et rassurant que j’étais née un mois plus tard, soit le 6 octobre !Lire la suite »

Jouer les touristes!

 

Capture d’écran 2019-08-07 à 6.04.02 PM (5)

J’ai lu avec beaucoup d’intérêt la chronique de Patrick Lagacé du dimanche 28 juillet. Comme lui, je me suis déjà posée la question sur la nécessité de voir les incontournables touristiques, ceux que l’on se sent obligé de visiter lorsqu’on a la chance de voyager. Je déplore l’envahissement de certains lieux par des nuées de touristes et comprends tout à fait les mesures de contingentement et restrictions imposées pour sauvegarder l’intégrité de ces endroits (Venise, Dubrovnik, Barcelone, Muraille de Chine, etc). Je pense néanmoins qu’il serait dommage de se priver de ces œuvres d’art et monuments exceptionnels.

Native de Paris, j’y suis revenue dans la vingtaine et ai vécu des moments exaltants, parfois difficiles, des expériences riches qui ont su me forger le caractère! Étudiante en art dramatique au Cours Florent, je me suis mise à travailler assez rapidement. Les hauts et les bas du métier d’actrice font en sorte qu’il est impératif de savoir gérer ses temps libres. Ma mère inquiète et protectrice me répétait souvent: « L’oisiveté est mère de tous les vices… » Je crois que c’est en partie grâce ou à cause de cette maxime que je suis incapable de ne rien faire. J’ai des défauts, mais pas ceux de la paresse et de l’oisiveté!

Bref, comment combler mes temps libres?Lire la suite »