50 ans, ainsi va ma vie!

Ce n’est pas tant le chiffre qui m’a donné le vertige, mais la vitesse supersonique à laquelle je l’ai atteint! « Hier encore j’avais 20 ans… »

Certains souvenirs sont tellement vifs que j’ai du mal à réaliser qu’ils soient si lointains sur ma ligne de vie. Il y en a d’autres pour lesquelles j’aimerais avoir la mémoire qui flanche et ne plus me souvenir très bien.… Mais bon.

Le temps semble toujours s’accélérer et cette cadence incessante m’effraie. Elle me ramène à mes doutes et à mes insécurités. C’est là que l’affolement s’installe, momentanément.

J’avoue que l’idée de mes 50 ans m’a procuré quelques palpitations et moments d’angoisse.Lire la suite »

Quand Monsieur Boogie s’ennuie…

Suite du texte où je donnais la parole à Monsieur Boogie!  https://juliedupage.com/2020/04/09/une-vie-de-chien/

Bonjour, c’est moi Monsieur Boogie!

Ma maitresse adorée répète haut et fort combien je suis le « plus mignon et le plus gentil »! Elle a souvent raison, j’ai donc fini par la croire! N’y voyez aucunement une forme de complaisance de ma part, je ne veux tout simplement pas la contrarier! Force est d’admettre que je suis son toutou préféré! En voilà une bonne chose de réglée!

Il y a des moments dans la vie où l’on ne réalise pas toute sa chance. C’est la conclusion à laquelle j’en suis arrivé après 18 mois de cette foutue pandémie.

Elle fut certes pénible, continue de l’être et je compatis vivement avec vous, humains. Mais pour nous canins, c’était une autre histoire!

Et dire que le bonheur était juste là… Je le touchais du bout de ma patte! C’est maintenant que je le réalise…Lire la suite »

Une histoire de robe

Il y a parfois des coïncidences amusantes qui font de jolies histoires à raconter. Je suis encore émue par celle-ci…

J’arrive souvent à la fin des classes sur les rotules. Juin me fait le même effet que décembre, le froid en moins, le soleil en plus. C’est sans doute plus évident cette année, après l’étrange période que nous avons vécue et qui a laissé son lot d’amertume et de lassitude…

J’ai dû canaliser mes énergies afin d’arriver au bout de ce maelstrom et conserver mon titre de « préposée au bonheur » de mes enfants. Tout un pari : travail, pandémie, déconfinement, vaccins, examens finaux, remise de diplôme secondaire de ma plus grande, puis… le fameux bal de finissants !

Je me souviens encore vivement du mien et je parie que vous aussi ! Dans bien des cas, n’est-ce pas l’événement le plus marquant de l’adolescence ?

Bien en amont et ne sachant pas ce qu’il adviendrait de la situation, le collège de ma fille avait pris la décision de souligner ce passage. En classe bulle, tout en respectant les mesures sanitaires. C’est mieux que rien et je tiens à les remercier pour cette organisation impeccable !

Bref, inutile de vous dire combien le sujet du bal est revenu plus d’une fois lors de nos repas en famille ! Au début du printemps, ma fille Billie se fit de plus en plus insistante et me remit à l’ordre : une journée magasinage « robe » s’imposait ! »

Je ne me doutais pas combien cet exercice allait être périlleux…Lire la suite »

C’est ça la vraie liberté!

 

 

Il y a un an, c’est avec un brin de nostalgie que je laissais partir l’année 2019 car elle avait été bonne. Fidèle à une tradition suédoise que je pratique depuis longtemps, je lui avais dit au revoir avec douceur et gratitude par la porte arrière de ma maison. Puis, par la porte principale en grande pompe et avec un décorum qui frôle l’excessif, j’avais accueilli 2020.

Un tel nombre ne pouvait que laisser présager une année grandiose! Le prochain alignement numérique de la sorte n’interviendrait qu’en 2222! Mes attentes étaient hautes et force est de constater que nous avons été bien servis… Quelle déconfiture!!!Lire la suite »

Revivre une émotion intense…

Les parfums et les senteurs ont chez moi un pouvoir évocateur puissant. Il suffit de quelques effluves pour être transporté dans un univers du passé et revivre une émotion intense. Le temps s’arrête grâce à un parfum, une tarte aux pommes, un gazon fraîchement coupé, une pluie d’été… Des photos et des airs de musique me procurent aussi cette sensation bienveillante.

Par un petit matin gris de décembre, un courriel reçu de ma mère a piqué ma curiosité: « 835 rue L.  à vendre. »

J’ai attendu d’être seule à mon bureau, loin de l’agitation familiale du début de journée, puis j’ai cliqué sur le lien…Lire la suite »