Une fête des Mères extra ordinaire…

IMG_4746

Mes p’tits loups, nous avons l’habitude de discuter spontanément et facilement de tout. Vous savez aussi combien j’aime prendre le temps de vous écrire des petits mots doux qui sauront, je l’espère, résonner en vous. Peut-être un jour, vous les redécouvrirez avec bonheur et tendresse…

Charles Darwin a dit que les espèces qui survivent ne sont pas les plus fortes, mais celles qui s’adaptent le mieux aux changementsLire la suite »

Vous êtes à court d’idées?

Vous êtes à court d’idées pour les films? Vous avez regardé en rafale toutes les nouveautés possibles depuis le début du confinement? Voici 10 films que j’ai redécouverts en famille avec mes ados et qui ont fait l’unanimité. Ce sont parfois des classiques, mais aussi de petits bijoux sans prétention, faciles à regarder! Bon cinéma!

 

Good Will Hunting- Le Destin de Will Hunting (1997)

willhunting

C’est en classe d’écriture à Harvard que Matt Damon a commencé le scénario de Good Will Hunting et c’est avec l’aide de son ami Ben Affleck que ce projet s’est concrétisé. Réalisé par Gus Van Sant, ce film raconte l’histoire de Will (Damon), garçon surdoué et rebelle. Il a connu une enfance difficile  dans un quartier défavorisé de Boston et malgré son intelligence, son ambition est médiocre et sa vie ordinaire. Alors qu’il travaille comme homme d’entretien au MIT, un prof de maths découvre son génie. Les acteurs sont  excellents, notamment Robin William en psychologue. Certaines scènes sont d’un tel naturel qu’elles semblent improvisées. C’est probablement un des films favoris de mon fiston! Une histoire pleine d’espoir et de sensibilité où le « underdog » devient un héros. Tout est possible!

 

 

La Gloire de mon Père & Le Château de ma Mère (1990)
CD Digipack - La Gloire De Mon Père (bof) et Le Château De Ma Mère ...

Je ne me lasse jamais de revoir ces deux films inspirés de l’œuvre autobiographique de Marcel Pagnol. J’y retrouve une ambiance paisible et rassurante. Dans « La Gloire de mon Père », Marcel Pagnol raconte son enfance, en particulier un été où sa famille et lui ont décidé de quitter Marseille pour passer les vacances dans une bastide à la montagne. Le jeune Marcel tombe amoureux des collines, de la végétation sauvage, des massifs rocailleux, des multiples odeurs du maquis… Un merveilleux film plein de tendresse sur l’enfance, l’insouciance des grandes vacances, la découverte, la liberté. Pour les amoureux de la Provence et ceux qui comme moi sont toujours nostalgiques de la fin de l’été.

Dans « Le Château de ma Mère », la famille de Marcel décide d’aller à la bastide tous les samedis, mais la route à pied est longue. Ils réussissent à avoir une clé qui leur permettra de suivre le canal de Marseille, de longer de magnifiques propriétés privées et châteaux et surtout d’éviter le grand détour. Ce raccourci est un précieux gain de temps et aussi une épreuve angoissante, surtout pour Augustine la maman de Marcel… Merveilleux hymne à la mère. Film tendre et émouvant. À voir ou à revoir. Dans la foulée, pourquoi ne pas ajouter « Jean de Florette » et « Manon des Sources »

 

 

Sliding Doors – Pile et Face (1998)

slidingdoors

Jolie petite comédie anglaise avec l’actrice Gwyneth Paltrow. À Londres, Helen vient de se faire licencier et veut l’annoncer  à son copain. Elle se dirige vers le métro et les portes se referment avant qu’elle ne puisse y entrer. Mais qu’est-ce qui serait arrivé si elle avait réussi à monter dans le wagon? Aurait-elle découvert que son amoureux a une liaison? Et quoi encore? Le spectateur suit donc en parallèle les deux possibilités. Amusante réflexion sur le destin. Est-il tracé d’avance, sommes-nous réellement le maître de notre destinée? Si comme moi vous aimez le thème du « what if », ce film vous plaira!

Lire la suite »

Bisous, Bisous!

Depuis 5 semaines notre monde est en berne ou presque.

L’expression déconfinement commence petit à petit à être évoquée pour notre plus grand bonheur. Avec réserve et prudence bien sûr. Comme les cercles concentriques d’un caillou jeté à l’eau, la reprise sera progressive.

Depuis 5 semaines, je marche tous les jours ou presque. Le vilain temps et le froid n’ont que très rarement eu raison de moi. Si ce besoin de sortir de la maison est viscéral, il l’est aussi dans l’espoir de croiser des gens, d’avoir un contact humain, même de loin. D’ailleurs, d’après une nouvelle étude du MIT *, socialiser serait aussi fondamental que de se nourrir!

Lors de mes balades quotidiennes, je constate qu’il y a des personnes qui recherchent le baume au coeur, le contact social et dont la gestuelle évoque l’empathie. Elles s’expriment à distance par un bonjour, un sourire ou un simple regard bienveillant et attentionné. Puis, il y a les autres pour qui nous représentons l’ennemi potentiel. Par peur de cette menace invisible, elles s’écartent alors avec répulsion, parfois sans même lever les yeux. Peut-on les blâmer?Lire la suite »

C’est parfois dans le « pire » qu’on redécouvre le « meilleur »

Toi et moi, on a tout fait à l’envers. Aucune logique. Nos chances de réussite étaient minces… On s’est rencontrés et BOUM! Le 17 avril 2004, je t’épousais pour le meilleur et pour le pire.

Nous nous connaissions depuis 5 mois et j’étais déjà enceinte de notre Biquette d’amour, puis rapidement de notre Titou adoré. De la folie? Oui, il en faut parfois! Notre vie allait changer!

À l’époque, j’habitais Los Angeles et j’étais venue tourner la série, « Lance et Compte, La Reconquête », à Montréal. Pour moi ce fut la conquête! Ce qui devait arriver arriva,  lors de la dernière journée de tournage, je faisais ta connaissance.

Un méga coup de foudre duquel on ne sort pas indemne ! Les astres étaient-ils  alignés, le timing parfait? Oui c’était sans doute ça ! Lire la suite »

Une vie de chien!

IMG_4172

Je m’appelle Monsieur Boogie, je suis un Cockapoo et j’apprécierais que vous notiez à l’agenda l’anniversaire de mes 3 ans le 20 avril prochain! Ma maitresse adorée prétend que je suis si mignon!  À force de l’entendre et sans vanité aucune, je finis par croire qu’elle a raison. Loin de moi l’idée de la contrarier!

Je croyais vivre les plus beaux moments de ma vie! « Ce confinement est une merveille », me suis-je exclamé au début! Je redoutais même le retour à la vie normale. Avec un peu de recul, j’ai peut-être changé d’avis… Vivement la vraie vie?

Ce que la Covid-19 a changé pour moi?

Beaucoup de choses, curieusement depuis trois semaines de nouvelles habitudes se sont créées. Il y en a certaines qui j’espère vont être rapidement oubliées. Commençons par le fait que je ne suis plus jamais seul et que je reçois des tonnes de caresses. Huit mains en permanence prêtes à me cajoler, me gratouiller, me chouchouter, me brosser, me laver… Un rêve certes, qui peut vite tourner au cauchemar. Trop c’est comme pas assez!

Ma bulle

Moi aussi je revendique ma bulle et regrette le moment où la maisonnée s’éclipsait pour une partie de journée. Je pouvais alors relaxer, bien peinard sur mon coussin douillet et fantasmer sur Lola, la superbe caniche royal en face de chez moi… Elle me manque terriblement, mon coeur ne fait qu’un bond lorsque je l’aperçois au loin. Au temps du coronavirus, pas facile l’amour canin… Personne ne semble réaliser que cette période est un ajustement pour tous, même pour nous, animaux de compagnie!

Passons au sport

Un esprit sain dans un corps sain! Dans ma famille, on se tient très en forme. J’aimerais dire, « on » exclut la personne qui parle. En bien non! Vous me voyez venir? Un petit jogging de 5 km par-ci, des intervalles par-là, une longue marche quotidienne, une autre pour mieux dormir, etc. J’aurais envie de japper: «Je peux faire l’impasse cette fois-ci? Vous ne voulez pas m’oublier? »  

Que nenni, ma présence est fortement désirée. Mes kilos en trop se sont envolés. À quel prix? Me voilà svelte, musclé et… brûlé! Lola l’a-t-elle remarqué? Quelle vie de chien!Lire la suite »