Allo c’est moi!

ACS_0341 (3)

Il y a quelques années, je découvrais le film Denise calls up dans un petit cinéma de répertoire à Paris. Je me souviens du malaise que cette comédie américaine m’avait procuré. Il s’agit d’un groupe d’amis de New York qui ne restent en contact que par leur fax et téléphone. Ils ne se voient jamais et deviennent incapables d’interagir pour vrai. Ils s’abritent volontairement derrière la technologie et pour eux, les choses vont de mal en pis. Lorsqu’on se soustrait à la réalité de vraies rencontres, la peur de l’autre et le stress s’installent…

Communiquer sans se regarder, sans se toucher. Ce film réalisé il y a presque 25 ans était précurseur. Que se passe-t-il aujourd’hui ? Les choses s’accentuent et les nouvelles générations s’installent dans ces habitudes…

La réalité dépasse la fiction

Je suis étonnée de constater combien les ados et les adultes textent d’une façon compulsive sur les différentes plateformes. Pourquoi se parler quand dans une même pièce, assis les uns à côté des autres, on peut s’envoyer des messages? Comme le font si bien les jeunes…Lire la suite »

Ces profs qui font la différence 

PHOTOS CONFIANCE EN SOI-fi6589329x771

Nous étions à table tous les quatre et comme il est de mise en juin, mes enfants faisaient le bilan de leur année scolaire : les points forts, les coups de cœur, les embûches, les profs, les amis, etc. J’aime ces rituels de famille où nous prenons le temps. Je suis toujours étonnée de voir combien les langues se délient autour d’un bon repas, même du côté de mon ado de 13 ans ½ !

Ma Biquette traverse cette phase où le roulement des yeux est de rigueur et où nous, ses parents, ne pouvons juste pas comprendre! Je me rattrape avec mon fils de 11 ans qui me trouve encore cool et fun ! Mais pour combien de temps ?

Notre discussion était animée et joyeuse et soudainement ma fille s’est mise à pleurer. De chaudes larmes qui m’ont émue. Je l’ai prise dans mes bras et doucement j’ai cherché à comprendre la raison de ce gros chagrin.

Entre deux sanglots et d’une voix à peine audible, j’ai compris… Elle allait quitter Madame M. sa titulaire de secondaire 2 et aussi sa prof de maths. Celle qui aura toujours une place spéciale dans son cœur…

En principe, Billie plus  maths  egal pas  une histoire d’amour, bien au contraire ! L’année dernière, elle avait un professeur cérébral, élitiste qui s’intéressait davantage aux élèves  matheux et très doués.

De semaine en semaine, de mois en mois, ma Biquette désemparée et stressée perdait confiance en elle, doutait de ses capacités, obtenait de piètres notes et maudissait encore plus les « foutues » mathématiques.

À la rentrée, sa rencontre avec Madame M. changea absolument tout ! Lire la suite »