À toi, p’tit con!

stop

P’tit con, c’est à toi que je m’adresse! Tu m’as croisée sur l’autoroute 15 en direction de Laval la semaine dernière. C’était le début de l’après-midi, il faisait très beau et pour une des rares fois depuis longtemps, nous pouvions presque croire que la belle saison était arrivée. Une sorte de frénésie du printemps qui donne des ailes! L’hibernation imposée et l’engourdissement qui m’ont habitée tout l’hiver ont soudainement laissé place à une énergie folle, une renaissance que seuls les habitants des pays nordiques peuvent comprendre.

J’avais troqué ma radio parlée pour de la musique pop et entraînante. Celle d’Angèle, cette artiste belge que j’ai découverte il n’y a pas si longtemps, tu connais? Je fredonnais sa chanson, « Tout oublier » dont les paroles me donnent une pêche d’enfer: « le spleen n’est plus à la mode, c’est pas compliqué d’être heureux. C’est simple, si tu voulais tu le s’rais… »!

C’est vrai, parfois un simple rayon de soleil printanier, chaud et lumineux peut rendre heureux! Pas plus compliqué que ça! Je me sentais légère et de bonne humeur! Quelques jours plus tard je recommencerais un tournage, j’avais comme on dit le sourire étampé dans le visage! Tu as failli tout gâcher et faire basculer mon précieux bonheur… Pas seulement le mien d’ailleurs.Lire la suite »

À vous mes enfants,

ACS_0109

Pour ce beau week-end de la Fête des Mères, c’est moi qui ai eu envie de vous faire une petite surprise…

Au début de leur mariage, papi et mamie vivaient en France. Papi avait été muté dans une petite ville du sud près de Marseille et travaillait beaucoup. Mamie s’ennuyait de sa famille au Québec, de ses amies, de ses repères. Puis je suis née et mamie recréa ce qu’elle avait avec sa propre mère et ce que sa mère avait avec la sienne, c’est-à-dire une osmose, une connivence totale. Toute ma vie, j’ai ressenti son rôle protecteur, bienveillant, jamais étouffant. Beaucoup d’amour et juste assez de liberté pour assouvir mes rêves et me donner des ailes !

Mamie m’aura beaucoup appris (papi aussi bien sûr!) entre autres la valeur du travail bien fait, ainsi que celle de l’amitié si chère à ses yeux. Pour mille et une raisons, elle a toujours été une source d’inspiration, de force et d’énergie! Toutes grandes décisions de ma vie nécessitent ses précieux conseils, il ne se passe pas une seule journée sans que nous ayons le besoin viscéral de nous parler, même brièvement. J’ai l’immense privilège d’avoir un formidable modèle de mère. Je veux être à la hauteur pour que vous soyez aussi fiers de votre maman que je le suis de la mienne…Lire la suite »

Il est où le bonheur ?

Facetune_20-03-2018-11-28-10

Plus jeune, je me projetais vers l’avenir et je pensais que mon bonheur serait forcément lié aux grands accomplissements de ma vie. Rien de moins ! Puis, j’ai compris que ce n’est pas toujours le cas. Le bonheur est certes relatif et subjectif, mais il se cache aussi dans de petits moments quotidiens, sans prétention.

Avant, j’étais bien trop pressée d’arriver au but pour le débusquer et le savourer, ce bonheur! Comme l’exprime si justement le chanteur Christophe Maé: « c’est souvent après qu’on réalise qu’il était là … »

Le bonheur, ce sont des petits riens qui font tout, comme de croiser le regard bienveillant d’un inconnu. C’est de voir une volée d’oiseaux au loin et de réaliser que c’est aujourd’hui le printemps ! C’est de rentrer chez moi fatiguée et sentir l’odeur de la bonne soupe aux légumes de ma mère! Le bonheur, c’est aussi d’entendre les rires francs et insouciants de mes enfants…Lire la suite »

Prove them wrong!

par Madame Lise Watier

Je suis très admiratrice du parcours de Madame Lise Watier. Il y a quelques semaines, j’étais assise à ses côtés et elle me racontait tous les projets sur lesquels elle travaillait. Elle n’arrête jamais! Ses conseils: croire en soi et persévérer… Madame Watier m’a fait l’honneur d’écrire un billet pour mon blog… Voici la leçon de son grand-papa…

Julie pour ton blog, une leçon apprise de mon grand-papa adoré:

Jeune étudiante, je me faisais taquiner par mes compagnes de classe qui me disaient: « les premières de classe, ça ne réussit jamais dans la vie! » Ambitieuse et travaillante comme j’étais, ces mots m’atteignaient beaucoup.

En confiant ma peine à mon grand-père adoré, j’ai reçu ce conseil précieux: « C’est simple! Tu n’as qu’à leur prouver qu’elles ont tort »

Prove them wrong!

Ce bon conseil m’a servie tout au long de ma vie.

Quand je me suis lancée en affaires, personne ne croyait en mon rêve. Et même une étude de marché que j’avais commandée en 1971, avait été dévastatrice! Personne n’achèterait de produits Lise Watier, compagnie québécoise, alors que toutes les consommatrices de l’époque achetaient soit des produits français, soit des produits américains déjà bien implantés ici. 30 ans plus tard, les produits Lise Watier occupaient la première position des ventes de cosmétiques au Québec.

I proved them wrong!

En 1996, à Paris, alors que l’acheteuse principale de la promotion Noël au Canada, avait levé le nez, d’une façon très hautaine, sur notre parfum Neiges, (le parfum #1 au Québec). Parmi tous les produits en provenance du Canada représentés dans cette promotion, le produit qui s’est le plus vendu? Neiges!

I proved her wrong! Encore une fois.

Ce conseil m’a tellement motivée à me surpasser, à croire en moi, et à persévérer dans l’atteinte de mes objectifs, que je ne peux m’empêcher de le partager avec celles qui doivent se battre et se débattre pour atteindre leur but.

J’ai appris aussi que le mot bonheur se conjugue mieux avec le verbe ÊTRE qu’avec le verbe AVOIR.

Lise Watier

12079201_10153028165636394_4097293296427150870_n