Vous êtes à court d’idées?

Vous êtes à court d’idées pour les films? Vous avez regardé en rafale toutes les nouveautés possibles depuis le début du confinement? Voici 10 films que j’ai redécouverts en famille avec mes ados et qui ont fait l’unanimité. Ce sont parfois des classiques, mais aussi de petits bijoux sans prétention, faciles à regarder! Bon cinéma!

 

Good Will Hunting- Le Destin de Will Hunting (1997)

willhunting

C’est en classe d’écriture à Harvard que Matt Damon a commencé le scénario de Good Will Hunting et c’est avec l’aide de son ami Ben Affleck que ce projet s’est concrétisé. Réalisé par Gus Van Sant, ce film raconte l’histoire de Will (Damon), garçon surdoué et rebelle. Il a connu une enfance difficile  dans un quartier défavorisé de Boston et malgré son intelligence, son ambition est médiocre et sa vie ordinaire. Alors qu’il travaille comme homme d’entretien au MIT, un prof de maths découvre son génie. Les acteurs sont  excellents, notamment Robin William en psychologue. Certaines scènes sont d’un tel naturel qu’elles semblent improvisées. C’est probablement un des films favoris de mon fiston! Une histoire pleine d’espoir et de sensibilité où le « underdog » devient un héros. Tout est possible!

 

 

La Gloire de mon Père & Le Château de ma Mère (1990)
CD Digipack - La Gloire De Mon Père (bof) et Le Château De Ma Mère ...

Je ne me lasse jamais de revoir ces deux films inspirés de l’œuvre autobiographique de Marcel Pagnol. J’y retrouve une ambiance paisible et rassurante. Dans « La Gloire de mon Père », Marcel Pagnol raconte son enfance, en particulier un été où sa famille et lui ont décidé de quitter Marseille pour passer les vacances dans une bastide à la montagne. Le jeune Marcel tombe amoureux des collines, de la végétation sauvage, des massifs rocailleux, des multiples odeurs du maquis… Un merveilleux film plein de tendresse sur l’enfance, l’insouciance des grandes vacances, la découverte, la liberté. Pour les amoureux de la Provence et ceux qui comme moi sont toujours nostalgiques de la fin de l’été.

Dans « Le Château de ma Mère », la famille de Marcel décide d’aller à la bastide tous les samedis, mais la route à pied est longue. Ils réussissent à avoir une clé qui leur permettra de suivre le canal de Marseille, de longer de magnifiques propriétés privées et châteaux et surtout d’éviter le grand détour. Ce raccourci est un précieux gain de temps et aussi une épreuve angoissante, surtout pour Augustine la maman de Marcel… Merveilleux hymne à la mère. Film tendre et émouvant. À voir ou à revoir. Dans la foulée, pourquoi ne pas ajouter « Jean de Florette » et « Manon des Sources »

 

 

Sliding Doors – Pile et Face (1998)

slidingdoors

Jolie petite comédie anglaise avec l’actrice Gwyneth Paltrow. À Londres, Helen vient de se faire licencier et veut l’annoncer  à son copain. Elle se dirige vers le métro et les portes se referment avant qu’elle ne puisse y entrer. Mais qu’est-ce qui serait arrivé si elle avait réussi à monter dans le wagon? Aurait-elle découvert que son amoureux a une liaison? Et quoi encore? Le spectateur suit donc en parallèle les deux possibilités. Amusante réflexion sur le destin. Est-il tracé d’avance, sommes-nous réellement le maître de notre destinée? Si comme moi vous aimez le thème du « what if », ce film vous plaira!

Lire la suite »

À qui la mitaine?

HANDS HEART SHAPE SNOW

Pendant le temps des fêtes, avez-vous vu ou revu le film “Love Actually”? Je ne peux m’empêcher de sourire et de repenser à une anecdote familiale liée à ce classique du cinéma britannique. En effet, il y a quelques années je voulais le faire découvrir à mes enfants encore assez petits. Je ne me souvenais que vaguement de l’histoire, mais j’avais encore en tête l’agréable plaisir qu’il m’avait procuré. “A feel good movie”, parfait pour une soirée d’hiver.

Nous étions tous les quatre collés-collés sur le canapé, quelques bougies créaient une atmosphère tamisée, chaleureuse, le feu crépitait et une jolie petite neige tombait. L’ambiance idéale…

Dans ce film choral, nous suivons différents personnages dont les histoires s’entrecroisent et notamment celle de John et Judy que j’avais visiblement occultée et dont la pertinence n’est pas évidente. Je m’attendais à une soirée tout public! En fait, “Love Actually” n’est pas du tout un film de famille puisque ce couple interprète des doublures lumière de film porno qui simulent, de façon timide, (mais quand même) des scènes de sexe. Oh là, là! “Couvrez ce sein que je ne saurais voir!”Lire la suite »