Précieux souvenirs d’enfance…

Julie DuPage 

Je suis parfois nostalgique des ces moments d’insouciance où la seule règle était de rentrer avant la tombée de la nuit. Il y a quelques temps, on m’a demandé de raconter un souvenir d’enfance dans le cadre d’un livre collectif.* J’ai eu envie d’écrire ce texte pour ne jamais oublier ces précieux souvenirs… Bon été à tous!

“Vive les vacances, au diable les pénitences, on met l’école en feu et les soeurs dans l’milieu!” C’était autour du 23 juin, la fin des classes. Maman nous attendait, ma soeur et moi à la sortie. Nous chantions, nous sautions de joie et d’excitation. Il faisait beau et déjà chaud. “Au temps, suspend ton vol” comme le disait Lamartine. Il aurait pu s’arrêter là, le temps, tellement j’étais transportée et heureuse à l’idée de ces 2 longs mois d’été…

Nous partions à Magog, la voiture de maman chargée à bloc puisque nous allions nous y installer pour toute la période estivale. J’avais 9 ans, et j’étais déjà folle de lecture. J’aimais particulièrement les aventures de Martine, et là, précisément, je me sentais être l’héroïne de “Martine part à la campagne”!

Ma grand-mère et mon arrière- grand-mère, que j’appelais respectivement “mamie” et “grand-maman”, nous rejoindraient très vite. C’était un véritable déménagement!

Quatre générations de femmes sous le même toit, c’était intense en émotions! Mon père qui travaillait la semaine nous honorait de sa présence le week-end. C’était notre pacha! Et nous étions si heureuses de le revoir…

Petit à petit, les amis arrivaient aussi. Nous avions tellement de choses à nous raconter car très souvent, nous nous étions dit au revoir l’été précédent.Lire la suite »

Ces profs qui font la différence 

PHOTOS CONFIANCE EN SOI-fi6589329x771

Nous étions à table tous les quatre et comme il est de mise en juin, mes enfants faisaient le bilan de leur année scolaire : les points forts, les coups de cœur, les embûches, les profs, les amis, etc. J’aime ces rituels de famille où nous prenons le temps. Je suis toujours étonnée de voir combien les langues se délient autour d’un bon repas, même du côté de mon ado de 13 ans ½ !

Ma Biquette traverse cette phase où le roulement des yeux est de rigueur et où nous, ses parents, ne pouvons juste pas comprendre! Je me rattrape avec mon fils de 11 ans qui me trouve encore cool et fun ! Mais pour combien de temps ?

Notre discussion était animée et joyeuse et soudainement ma fille s’est mise à pleurer. De chaudes larmes qui m’ont émue. Je l’ai prise dans mes bras et doucement j’ai cherché à comprendre la raison de ce gros chagrin.

Entre deux sanglots et d’une voix à peine audible, j’ai compris… Elle allait quitter Madame M. sa titulaire de secondaire 2 et aussi sa prof de maths. Celle qui aura toujours une place spéciale dans son cœur…

En principe, Billie plus  maths  egal pas  une histoire d’amour, bien au contraire ! L’année dernière, elle avait un professeur cérébral, élitiste qui s’intéressait davantage aux élèves  matheux et très doués.

De semaine en semaine, de mois en mois, ma Biquette désemparée et stressée perdait confiance en elle, doutait de ses capacités, obtenait de piètres notes et maudissait encore plus les « foutues » mathématiques.

À la rentrée, sa rencontre avec Madame M. changea absolument tout ! Lire la suite »