Basketball Mom

ACS_0044

Il y a encore un an, je connaissais très peu le basketball. C’est une passion pour mon fils, il fait d’ailleurs partie de l’équipe de son collège. Je me suis tout naturellement transformée en « basketball mom ». J’assiste à tous ses matchs, l’encourage et adore ça! Vivement la reprise!

Depuis le début du confinement, c’est en solo et avec assiduité que mon fils pratique ses paniers, dribbles, dunk pendant des heures et des heures. L’influence positive du grand Michael Jordan n’est pas étrangère à cet engouement… Les vedettes sportives réalisent-elles leur pouvoir et leur responsabilité, notamment chez les jeunes? Alors que pour les parents, convaincre sa progéniture peut s’avérer être une tâche bien ingrate…

Nous avons regardé en famille l’excellente série documentaire de Netflix, « The Last Dance », un événement très attendu des amateurs. Plus de 500 heures de vidéos inédites filmées par la NBA dormaient dans un coffre-fort depuis plus de vingt ans. Les dix épisodes retracent la carrière hors-norme de cette immense star qu’est Jordan, mais également les coulisses de son équipe.Lire la suite »

Janvier le terrible!

Si j’avais à choisir un mot pour qualifier le mois de janvier, j’utiliserais “réflexion”. Ce premier mois de l’année me fait chaque fois le même effet; celui d’une parenthèse ou d’une bulle nécessaire, mais étouffante. Un long lendemain de veille qui dure 31 jours où je me convaincs d’entamer ce nouveau cycle sur de bonnes bases. C’est dans cet état d’esprit de première de classe un peu fatigante que je décide de dormir encore plus, de manger encore mieux, de faire une cuisine plus variée pour ma petite famille, de ne pas boire une goutte d’alcool (maudit Dry January), de m’entraîner plus fort, de rester davantage à la maison, de tout réorganiser…

Cette hibernation consciente me donne l’impression d’être en “pénitence” tout janvier et d’attendre impatiemment février, où l’espoir renait, pour avoir du fun et revenir à une vie certes réglée, (pas le choix) mais ô combien plus palpitante! Comme si ce moment en “veilleuse” était inévitablement un passage obligé.

Il faut dire que notre cher hiver n’aide pas beaucoup. Ses caprices et sautes d’humeur (changements climatiques obligent) rendent le quotidien bien pénible… “On l’a pas facile” comme dirait l’autre, particulièrement cette semaine…Lire la suite »