Trop, c’est comme pas assez!

L’école de mon fils est passée au 100% numérique depuis la rentrée dernière. Chaque enfant possède un IPad et même si nous avons eu à acheter quelques livres  papier, la grande majorité des études se fait sur tablette. Pour un établissement plutôt traditionnel et conformiste, c’est tout un changement !

Il y a quelques années, je me souviens encore d’être allée voir le directeur pour me plaindre de la piètre qualité des photocopies recto verso qu’on donnait aux élèves, notamment pour apprendre la géographie et l’histoire. Nous vivons (nos enfants encore plus) dans un monde d’images. Pour les intéresser et les stimuler, adaptons-nous un peu à leur réalité.  Apprendre le relief et la surface des continents en noir et blanc, pas super comme idée !

Même si le IPad ajoute un côté ludique à l’enseignement de nos enfants, il n’a pas que des qualités. Je trouve navrant de voir mon fils penaud après un examen de géométrie parce qu’il n’a pas su utiliser habilement son rapporteur sur la tablette. « Ben oui maman, déposer un vrai rapporteur d’angle sur un écran tactile, c’est pas évident ! » Effectivement… Dans ce cas, une copie papier aurait été plus pertinente. C’est une question de bon sens.Lire la suite »

Toujours le même Halloween?

Halloween

Pas encore en joueur de football? Comme les journées qui sans surprise raccourcissent à l’automne, les pneus d’hiver qui reviennent s’accrocher à nos voitures et un trajet sur la route invariablement parsemée de cônes orangés, fiston va une fois de plus se déguiser en joueur de football de la NFL pour l’Halloween. Il peut remercier son oncle Richard de lui avoir offert un chandail des Patriots de la Nouvelle-Angleterre, il y a trois ans. Sans ce cadeau, il aurait à se chauffer les méninges pour trouver quel bout de tissu enfiler afin de récolter des bonbons.

Vraiment, encore en joueur de football? Ce n’est plus un déguisement, mais une deuxième peau! Un tic nerveux. Le jour de la marmotte. Dans l’espoir de le faire changer d’idée et de lui dénicher un costume original, j’ai ouvert mon ordi portable, mais mes recherches sur internet ont été vaines. Il a levé le nez sur toutes mes propositions. Ensuite, mes trouvailles de gens et choses qui ont marqué l’actualité des derniers mois, toujours une bonne piste pour l’élaboration d’un costume, l’ont endormi. Déguise-toi en visage d’Hubert Lenoir? J’ai justement des restants de colorants artificiels dans le garde-manger. En mauvaise foi de Trump? En tableau déchiqueté de Banksy? En personnage de Fortnite? En Tom Cruise qui pilote lui-même son hélicoptère dans Mission Impossible? En Maxime Bernier qui respire du CO2? Je l’ai achevé après avoir prononcé «en Harry», comme dans «mariage de Megan et du prince Harry».Lire la suite »

Julie, calme-toi le pompon!

 

ACS_0253 (1)

C’est à se demander si c’est mon fils Augustin ou moi qui s’apprête à passer les examens d’admission au secondaire ! Pourtant j’ai déjà vécu la procédure avec mon aînée, mais il faut croire que je ne m’y fais pas! Le 14 octobre midi les jeux seront faits, nous pourrons alors tous souffler!

Tout a débuté sur un terrain de soccer au mois de mai il y a quatre ans alors que j’encourageais l’équipe de mon fils. Une maman est venue me demander si j’avais engagé un prof afin de préparer ma fille aux tests d’entrée en secondaire en octobre prochain. En général, je suis de nature organisée, mais là je n’avais pas encore anticipé ou même envisagé la chose. Pourquoi un tuteur quand les résultats scolaires sont satisfaisants? Est-ce vraiment nécessaire ? Je pensais simplement acheter les livres de révisions, superviser le tout, merci bonsoir!

Cette copine m’expliqua avec beaucoup d’enthousiasme que la plupart des enfants prennent des cours, parfois même six mois à l’avance. “L’été sera malheureusement hypothéqué”, me dit-elle, “ce n’est plus comme dans « notre temps », la compétition est féroce, le niveau des bonnes écoles privées est élevé, etc.” À mon “époque”, on pensait à l’examen d’entrée la veille! Nos parents n’avaient pas l’anxiété branchée sur le 220! Il faut dire que les écoles privées étaient peut-être moins convoitées…

Bref, cette mère m’avait assommée avec ses propos alarmistes et pendant une minute, j’eus l’impression qu’elle faisait référence à l’entrée d’une université du calibre de Harvard, McGill ou Cambridge et non d’une école secondaire… Pincez-moi je rêve!

J’ai mené ma petite enquête et me suis aperçue avec désarroi que cette maman n’avait pas tout à fait tort. Même les amies de ma fille en discutaient entre elles et se montaient la tête ! À croire qu’il y a complot des tuteurs et tutrices du Québec ! Bref, j’ai flanché moi aussi, prise dans ce tourbillon… malsain! « Allo, allo, tutrice demandée svp ! » Me voilà encore à traverser ce processus avec mon garçon et je trouve ça complètement fou!Lire la suite »

Fortnite, pu capable !

fornite

Mon Augustin,

Dans une semaine l’école recommence, bientôt l’insouciance des grandes vacances et la perte de notion du temps cédera la place à la routine. Je n’ose à peine l’évoquer car je connais trop bien cette petite boule à l’estomac qui immanquablement s’installe à la fin août. La petite Julie la Pie n’est jamais bien loin… Comme toi j’ai adoré mon été, ces moments à la fois simples et parfaits en famille, ces instants magiques où l’on touche le bonheur du bout des doigts. Malgré cette douceur estivale, il y a une ombre au tableau. Un nuage, un bémol de huit lettres… Tu me vois venir ? Il s’appelle Fortnite !

Tu as passé beaucoup de temps dehors à t’amuser avec ta sœur, les copains, les cousins et c’est formidable ! Mais que faisais-tu à peine l’œil ouvert ou dès que tu rentrais à la maison ?

Telle une obsession, Fortnite ! Quand ce n’est pas sur la PS4, c’est sur la tablette. Quand ceux-ci sont confisqués, tu trouves le moyen de chiper mon téléphone ou de t’installer sur mon ordinateur. Bref quand ton centre d’intérêt est d’être le dernier survivant sur une île déserte, le mien est de faire la police et de m’inquiéter! Pas cool de répéter sans cesse et de parler dans le vide ! J’en ai eu marre de ce bras de fer et j’ai voulu connaître mon « ennemi » à fond ! Non, non ne roule pas les yeux et essaie simplement de saisir mon point de vue.

Il y a quelques jours, je lisais un billet très intéressant dans la revue « Science & Vie ». Pour qu’il y ait un tel engouement à ce « battle royale », que 150 millions de joueurs soient conquis depuis moins d’un an et que la compagnie Epic Games ait franchi le cap du 1 milliard de dollars avec ce jeu, il y a forcément une recette à ce succès ! Quel exploit !

Fortnite est fondé sur les dernières connaissances en psychologie cognitive, c’est-à-dire que des experts l’ont créé pour que le « gamer » comme toi ait un effet d’addiction et de désir.Lire la suite »