Hommage à nos mères


J’ai rencontré Bicha à l’âge de 11 ans. C’était la première journée du secondaire et j’ai su très vite qu’on serait amies pour la vie. Elle d’origine vietnamienne, moi française, nous avons toutes les deux été élevées dans une double culture et une transmission du savoir patrimonial. Nous nous sommes d’ailleurs retrouvées plus d’une fois en France, mais le voyage au Vietnam dont nous rêvons tant ne s’est pas encore concrétisé. Je ne perds pas espoir !

Malgré nos vies chargées et nos rendez-vous trop rares, la conversation téléphonique hebdomadaire fait partie des traditions auxquelles nous ne dérogeons pas. Je m’épanche plus facilement, elle met un peu plus de temps, mais la connivence est indéniable.

Cette journée-là, Bicha racontait qu’elle voulait planifier un atelier culinaire avec sa mère afin d’apprendre à faire les bánh tôm. Il s’agit des fameuses crevettes en beignet de patate douce et la simple évocation de cette recette émoustilla mes papilles !

À l’adolescence, Bicha organisait chaque année une soirée vietnamienne pour son anniversaire. Sa maman cuisinait pendant des jours et ces moments exotiques et gargantuesques font encore partie de mes plus belles expériences gustatives. Il y en avait tellement, nous avions tous la chance de repartir avec un « doggy bag » ce qui faisait le plus grand bonheur de nos familles !

« Je comprendrais très bien que tu veuilles être seule avec ta maman, mais j’aimerais beaucoup venir aussi! »Lire la suite »

Une histoire de robe

Il y a parfois des coïncidences amusantes qui font de jolies histoires à raconter. Je suis encore émue par celle-ci…

J’arrive souvent à la fin des classes sur les rotules. Juin me fait le même effet que décembre, le froid en moins, le soleil en plus. C’est sans doute plus évident cette année, après l’étrange période que nous avons vécue et qui a laissé son lot d’amertume et de lassitude…

J’ai dû canaliser mes énergies afin d’arriver au bout de ce maelstrom et conserver mon titre de « préposée au bonheur » de mes enfants. Tout un pari : travail, pandémie, déconfinement, vaccins, examens finaux, remise de diplôme secondaire de ma plus grande, puis… le fameux bal de finissants !

Je me souviens encore vivement du mien et je parie que vous aussi ! Dans bien des cas, n’est-ce pas l’événement le plus marquant de l’adolescence ?

Bien en amont et ne sachant pas ce qu’il adviendrait de la situation, le collège de ma fille avait pris la décision de souligner ce passage. En classe bulle, tout en respectant les mesures sanitaires. C’est mieux que rien et je tiens à les remercier pour cette organisation impeccable !

Bref, inutile de vous dire combien le sujet du bal est revenu plus d’une fois lors de nos repas en famille ! Au début du printemps, ma fille Billie se fit de plus en plus insistante et me remit à l’ordre : une journée magasinage « robe » s’imposait ! »

Je ne me doutais pas combien cet exercice allait être périlleux…Lire la suite »

Revivre une émotion intense…

Les parfums et les senteurs ont chez moi un pouvoir évocateur puissant. Il suffit de quelques effluves pour être transporté dans un univers du passé et revivre une émotion intense. Le temps s’arrête grâce à un parfum, une tarte aux pommes, un gazon fraîchement coupé, une pluie d’été… Des photos et des airs de musique me procurent aussi cette sensation bienveillante.

Par un petit matin gris de décembre, un courriel reçu de ma mère a piqué ma curiosité: « 835 rue L.  à vendre. »

J’ai attendu d’être seule à mon bureau, loin de l’agitation familiale du début de journée, puis j’ai cliqué sur le lien…Lire la suite »

« Je n’ai pas de regret, sauf un seul »…

Jane Fonda a toujours fait partie de ma vie. Au début des années 80, ma mère, déjà hyper active, s’était procuré la fameuse cassette VHS Jane Fonda’s Workout!

Petite fille, j’ai passé des heures à la regarder s’entrainer en justaucorps et jambières de laine avec cette gourou du fitness. Je connaissais les routines par coeur. Encore aujourd’hui, à la seule évocation de cette VHS, certaines phrases me reviennent en tête:  feel the burn, no pain no gain! 

Depuis ce temps-là, cette femme aux multiples facettes m’impressionne et me fascine, tant par son jeu d’actrice, ses prises de position sociales et politiques, ses écrits que par son énergie et sa drive!

J’étais loin de penser qu’un jour, Jane Fonda partagerait une réflexion particulièrement intime et que cela réveillerait en moi des questionnements…Lire la suite »

Ma petite victoire!

quoi-faire-ado-accro-aux-jeux-videos (1)

Ce matin, mon fils est venu me voir l’air triomphant! D’habitude moins loquace et volubile que sa soeur, il avait besoin de parler. J’ai cessé toutes activités pour écouter ce qu’il avait à me dire. Devinez quoi, fiston a avoué qu’il passait beaucoup trop de temps sur les différents écrans, qu’il en avait assez! Mon combat serait-il enfin récompensé?

Si vous lisez mes articles depuis quelque temps, vous savez que j’en ai écrit plusieurs (sur mon blogue et dans la Presse Plus) sur ce sujet: entre l’école et les loisirs, le temps considérable que passent certains ados sur les écrans, notamment sur les jeux vidéo.Lire la suite »