Juste un peu de soleil!

Facetune_05-05-2019-19-32-13 (2)

Il suffit d’un peu de soleil pour oublier le climat rude des derniers mois. Je suis assise dehors pour écrire ces quelques lignes et malgré la morosité des nouvelles des dernières semaines qui m’affectent et me troublent encore, je me sens bien.

Les cardinaux semblent avoir retrouvé le chemin de mon jardin et au-delà de leur magnifique robe rouge, ils savent me charmer par leur chant. De la musique à mes oreilles… Monsieur Boogie mon fidèle chien lézarde au soleil, mais interrompt constamment sa sieste, trop émoustillé par les nouveaux sons du printemps.

J’entends les rires d’enfants au parc et le va-et-vient des balançoires mal huilées. Je surprends des bribes de conversations de gens qui passent à pied ou à vélo. Je sens les premiers effluves de BBQ. Mes voisins sont tous dehors et pour la première fois depuis ce long hiver, nous prenons le temps de converser. Comment vont les enfants? Quoi de neuf? Des plans pour l’été? Allez, un p’tit verre de rosé?

Il y a de la vie dans l’air, du dynamisme, de l’insouciance et de la légèreté. Ça fait du bien! Je trouve surtout rassurant de me dire qu’il est vrai qu’après la pluie vient le beau temps! Que ce soit en métaphore ou pas…

Bonne semaine à tous!

L’herbe est plus verte chez toi et la neige plus blanche chez moi!

116711334

J’ai connu Gabriella il y a 15 ans à Los Angeles. Tout comme moi, elle venait de s’installer là-bas et nous sommes rapidement devenues amies, voire complices. Le soleil de La La Land est trompeur, cette ville peut être dure, cruelle et ô combien factice. Je me suis souvent sentie seule, mais la présence d’amis comme elle, son futur mari et d’autres me donnait l’impression de recréer une petite famille. Un peu de baume au cœur…

Puis les aléas nous ont séparées, elle et moi. Mariages, enfants, mon retour à Montréal, son déménagement à Miami, etc. La vie quoi !

La semaine dernière, j’étais en Floride avec mes enfants pour la relâche. C’est facile de tricher avec Facebook et de croire que l’on reste en contact avec les gens, mais j’avais envie de reconnecter “pour vrai” avec mon amie. Le temps passe si vite…

Par texto en cinq minutes, nous avions convenu de nous rencontrer le lendemain dans un restaurant de Miami avec nos enfants. C’est aussi simple que ça !Lire la suite »