À qui la mitaine?

HANDS HEART SHAPE SNOW

Pendant le temps des fêtes, avez-vous vu ou revu le film “Love Actually”? Je ne peux m’empêcher de sourire et de repenser à une anecdote familiale liée à ce classique du cinéma britannique. En effet, il y a quelques années je voulais le faire découvrir à mes enfants encore assez petits. Je ne me souvenais que vaguement de l’histoire, mais j’avais encore en tête l’agréable plaisir qu’il m’avait procuré. “A feel good movie”, parfait pour une soirée d’hiver.

Nous étions tous les quatre collés-collés sur le canapé, quelques bougies créaient une atmosphère tamisée, chaleureuse, le feu crépitait et une jolie petite neige tombait. L’ambiance idéale…

Dans ce film choral, nous suivons différents personnages dont les histoires s’entrecroisent et notamment celle de John et Judy que j’avais visiblement occultée et dont la pertinence n’est pas évidente. Je m’attendais à une soirée tout public! En fait, “Love Actually” n’est pas du tout un film de famille puisque ce couple interprète des doublures lumière de film porno qui simulent, de façon timide, (mais quand même) des scènes de sexe. Oh là, là! “Couvrez ce sein que je ne saurais voir!”Lire la suite »

Souriez!

Image-1

Souriez! Parce que vous êtes filmés? Peut-être. Mais souriez, surtout, car pour rendre heureux c’est le geste le plus simple à maîtriser, à la portée de tous, même de ceux qui ont perdu leur dentier. Rien de mieux qu’un large sourire pour désamorcer une situation, pour attendrir le collègue de travail grognon ou encore amadouer le constable qui veut nous balancer une contravention! Attention : chronique fleur bleue. Telle une maxime dénichée on ne sait où et larguée en toute sincérité sur les réseaux sociaux, je vous ai pondu une chronique faisant l’apologie de ce geste tout mignon, inné, qu’on devrait mettre en pratique plus souvent (sauf lors de la prise de nos photos de passeport). Oui, oui, je m’adresse aussi à vous les cyniques, ceux qui ont perdu espoir en l’humanité depuis la dernière élection américaine et ceux qui viennent de se faire poser des broches. À vos miroirs!

Montrer mes dents à la caissière de l’épicerie, aux faces de bœuf au volant, aux usagers du métro perdus dans leurs rêveries ou le fil Instagram de leur iPhone me donne une énorme satisfaction. Tiens, au gars de la voirie aussi qui a rangé sa bonne humeur avec sa dernière canette vide de Molson Export, la semaine dernière. J’ai le sentiment d’une petite victoire à chaque sourire décroché en retour. Sourire, c’est comme bâiller. Et cette contagion est bienvenue. Le geste rend accessible,  humanise et fait oublier que le plombier a mal colmaté la fuite d’eau de la salle de bains. Je l’ai essayé à toutes les sauces. Même en face d’un douanier. Même quand je coupe par inadvertance un piéton, derrière mon volant, mon sourire d’excuse fait rapidement oublier à celui que j’ai failli envoyer à l’hôpital qu’il déteste TOUS les conducteurs-ces-gros-pollueurs-de-la-planète.Lire la suite »