Toujours le même Halloween?

Halloween

Pas encore en joueur de football? Comme les journées qui sans surprise raccourcissent à l’automne, les pneus d’hiver qui reviennent s’accrocher à nos voitures et un trajet sur la route invariablement parsemée de cônes orangés, fiston va une fois de plus se déguiser en joueur de football de la NFL pour l’Halloween. Il peut remercier son oncle Richard de lui avoir offert un chandail des Patriots de la Nouvelle-Angleterre, il y a trois ans. Sans ce cadeau, il aurait à se chauffer les méninges pour trouver quel bout de tissu enfiler afin de récolter des bonbons.

Vraiment, encore en joueur de football? Ce n’est plus un déguisement, mais une deuxième peau! Un tic nerveux. Le jour de la marmotte. Dans l’espoir de le faire changer d’idée et de lui dénicher un costume original, j’ai ouvert mon ordi portable, mais mes recherches sur internet ont été vaines. Il a levé le nez sur toutes mes propositions. Ensuite, mes trouvailles de gens et choses qui ont marqué l’actualité des derniers mois, toujours une bonne piste pour l’élaboration d’un costume, l’ont endormi. Déguise-toi en visage d’Hubert Lenoir? J’ai justement des restants de colorants artificiels dans le garde-manger. En mauvaise foi de Trump? En tableau déchiqueté de Banksy? En personnage de Fortnite? En Tom Cruise qui pilote lui-même son hélicoptère dans Mission Impossible? En Maxime Bernier qui respire du CO2? Je l’ai achevé après avoir prononcé «en Harry», comme dans «mariage de Megan et du prince Harry».Lire la suite »

Playboy Mansion Party

PBLOGO2

J’ai vécu à Los Angeles pendant quelques années et je sortais à l’époque avec un jeune réalisateur, acteur, scénariste à l’avenir prometteur. Il avait été invité au party d’Halloween de Hugh Hefner dans le fameux manoir Playboy. La petite histoire veut que la fille de Hugh Hefner en eût marre de voir des hommes de 50-60-70 ans dans les fêtes de son papa et demanda à ce qu’on invite de la “chair” fraîche masculine de Hollywood ! Bienvenue aux jeunes et beaux mecs, mais «of course no date» ! Je n’étais donc pas invitée.

Il y a 15 ans à Los Angeles, tout le monde parlait des partys spectaculaires de Playboy. Ne serait-ce que par curiosité ou pour l’anecdote, je voulais assister à cette comédie humaine… L’actrice en moi trouverait certainement cette étude sociale intéressante.Lire la suite »