Rester jeune, une job à temps plein?

IMG_2613

Je mentirais si je disais que je n’ai pas peur de vieillir. Et comme je ne suis pas une menteuse, je l’avoue humblement… Je connais le prêchi-prêcha par cœur : fais-toi à l’idée, vieillir c’est inéluctable, c’est un privilège, tu fais encore jeune, les rides sont le reflet de la vie, etc.

Oui c’est sûr, mais n’empêche que certains matins je « capote » plus que d’autres, surtout quand FB rappelle à mon bon souvenir un post d’il y a 8 ans! C’est dans ces moments-là  où plus vulnérable, je souhaiterais avoir un filtre Instagram collé dans le visage et vivre en permanence dans la magnifique lumière du plateau de Salut Bonjour! J’en profiterais pour jeter par la fenêtre mon maudit miroir grossissant! Après tout, amplifier 10X c’est bien plus que ce qu’un œil normal peut voir!

Un jour, ma chère maman pleine de sagesse m’a dit ceci : « La vie est parfois bien faite. En vieillissant la vue baisse et tu ne vois plus tes défauts! » J’ajouterais à cette liste les ingrédients sur les emballages de supermarché et la posologie de médicaments! Y arrivez-vous encore? De mon côté c’est peine perdue, même avec les lunettes, en plissant fort des yeux! Petit truc, prendre en photo avec son téléphone cellulaire les micros caractères illisibles et agrandir… Ben oui, c’est ça qui est ça, il faut ce qu’il faut! Revenons à nos moutons…Lire la suite »

Quand notre sein fait des siennes!

 

CarolineAllard (1)

Elle trouve le moyen d’être drôle, même lorsque le ciel lui tombe sur la tête. Elle montre qu’on peut avoir du panache (merci au coussin de chalet) même quand la maladie décime tous les poils qu’on a sur le coco. Qu’on peut narguer la Grande Faucheuse lorsque celle-ci ose nous tendre la main.

Il y a huit mois, l’auteure (télé, littérature) et professeure Caroline Allard a reçu le coup de poing que toute fille souhaite esquiver dans la vie: un diagnostic de cancer du sein. Caroline n’est pas une intime. Même si elle a côtoyé professionnellement mon chum producteur et réalisateur, nous nous croisons rarement. Combien de fois s’est-elle roulée en boule, pétrifiée, pour pleurer toutes les larmes de son corps? Combien de temps s’est-elle allongée pour se remettre des six chimios qui l’ont lessivée? L’amie Facebook que je suis ne le saura jamais vraiment. Car Caroline, qui a choisi de témoigner de sa maladie (la comédienne Anick Lemay a aussi récemment dévoilé son cancer dans Urbania) a l’attitude d’une patiente qui a le piton collé sur les réseaux sociaux. Qui, à l’image de ses textes de jadis sur son blogue Chroniques d’une mère indigne, rigole de cette tangente qu’a pris sa vie sur Facebook, s’amuse à raconter le laid, ce qui pue, se dégrade, se décompose, s’échappe de son corps, bref ce qui rend sa maladie pénible. Lire la suite »

La vie privée existe-t-elle encore ?

Zuck-TA-AP_17145748750763

En 2018, est-ce un leurre d’utiliser l’expression « vie privée » ? N’est-elle pas déjà tellement malmenée? Depuis longtemps, prenons l’exemple des cartes de crédit, débit, points bonis, des téléphones intelligents ou même des caméras partout dans la ville. Il y a une ingérence omniprésente et impudique dans nos vies. Tout peut être su, vu, analysé et retracé. Même l’ermite qui résiste subit cette intrusion à son insu. Une des alternatives sera-t-elle d’adhérer à un service de messagerie ultra sécurisée et encryptée comme Proton Mail basé en Suisse ?

C’est bien évidemment le cas avec tous les réseaux sociaux et en particulier avec Facebook. Tout membre de la confrérie FB qui fait acte d’allégeance (sans bien tout comprendre d’ailleurs) cède une partie de son anonymat et s’expose lourdement. D’où l’importance de l’utiliser avec parcimonie et discernement. Tout est stocké et demeure « ad vitam aeternam ». C’est un sujet que j’aborde fréquemment avec mes enfants qui seront les utilisateurs de demain… Pas le droit aux conneries qui resteront indélébiles ! C’était quand même plus simple avant…

Ce préambule établi, je m’interroge sur l’étonnement de certains médias concernant l’affaire Cambridge Analytica. Sommes-nous si naïfs ? Facebook est sans aucun doute la pointe de l’iceberg. La porosité du Net est notoire et les exemples de fuites importantes sont nombreux : grandes chaînes commerciales, banques, institutions gouvernementales, etc. Rien n’est gratuit et à la moindre application que nous téléchargeons, nous cédons nos données et nos droits. Nous louangeons les super algorithmes, mais ils se retournent aussi contre nous en nous imposant des choix et en nous manipulant. Il y a lieu de s’insurger, bien sûr, mais pas de jouer à l’ « étonné(e) ». Pas en 2018 !

Pourquoi Monsieur Zuckerberg conserve-t-il toutes nos données alors qu’il s’agit d’un réseau social ?Lire la suite »

Une histoire de filles!

Julie du Page

En janvier, pas de résolutions pour moi! Je préfère les bilans, les rétrospectives, le fait de prendre du recul afin de mieux voir l’horizon. J’aime aussi une idée qui me vient de ma copine Isabelle Racicot, celle de choisir un mot qui définira ce que l’on souhaite pour l’année à venir. En 2017 c’était “équilibre”. Celui de 2018, “liberté”.

Les résolutions ajoutent souvent un stress, une pression à nos vies déjà effrénées. Si par malheur on les abandonne après quelques semaines, on se sent coupable! Pourtant, une résolution prise il y a cinq ans tient toujours… Peut-être vous inspirera-t-elle?

Mon amie Natalie avait eu l’idée de faire un club de lecture. Rien de très original à priori, j’en conviens ! Elle a demandé à chacune de ses six copines d’en inviter une autre afin de former un petit groupe à la fois homogène et diversifié. Les conditions: être une maman  occupée et posséder son franc-parler!

Au début, l’idée n’a pas fait l’unanimité ! Toutes les excuses étaient bonnes pour se désister; pas le temps de lire beaucoup, trop de travail, les enfants et j’en passe… Oui, la vie va vite, mais il faut savoir se poser et prendre le temps!Lire la suite »