Jouer les touristes!

 

Capture d’écran 2019-08-07 à 6.04.02 PM (5)

J’ai lu avec beaucoup d’intérêt la chronique de Patrick Lagacé du dimanche 28 juillet. Comme lui, je me suis déjà posée la question sur la nécessité de voir les incontournables touristiques, ceux que l’on se sent obligé de visiter lorsqu’on a la chance de voyager. Je déplore l’envahissement de certains lieux par des nuées de touristes et comprends tout à fait les mesures de contingentement et restrictions imposées pour sauvegarder l’intégrité de ces endroits (Venise, Dubrovnik, Barcelone, Muraille de Chine, etc). Je pense néanmoins qu’il serait dommage de se priver de ces œuvres d’art et monuments exceptionnels.

Native de Paris, j’y suis revenue dans la vingtaine et ai vécu des moments exaltants, parfois difficiles, des expériences riches qui ont su me forger le caractère! Étudiante en art dramatique au Cours Florent, je me suis mise à travailler assez rapidement. Les hauts et les bas du métier d’actrice font en sorte qu’il est impératif de savoir gérer ses temps libres. Ma mère inquiète et protectrice me répétait souvent: « L’oisiveté est mère de tous les vices… » Je crois que c’est en partie grâce ou à cause de cette maxime que je suis incapable de ne rien faire. J’ai des défauts, mais pas ceux de la paresse et de l’oisiveté!

Bref, comment combler mes temps libres?Lire la suite »

 Mignonne…

FullSizeRender (1)

Depuis le début de l’été, je retrouve mes classiques de la poésie. Certains me reviennent en mémoire, j’aime les réciter à voix haute et me laisser porter par les mots et leur musique… Voici celui qui fût un des premiers à émouvoir ma sensibilité d’adolescente. La jeunesse passe comme le temps d’une fleur…Lire la suite »

Ne me niaise pas !

Hey toi Dame Nature, ne me niaise pas ! Oui, c’est à toi que je m’adresse !

Tu parles d’un poison d’avril, poisson d’avril gelé oui ! Quoi, encore un tapis blanc et de la grisaille un 1er avril? Change ta palette de couleurs s’il te plaît ! Est-ce que tu t’attendais à ce que je ris, à ce que je me tape sur les cuisses et que je me roule par terre, hilare ? Ce n’est pas mon genre d’humour, mais tu sais quoi, il m’en faut plus pour m’abattre ! J’ai seulement fait comme si tu n’existais pas, comme si j’étais en déni de ta blague ben plate ! Ce n’est pas toi qui vas m’enlever ma joie de vivre et m’empêcher de rêver de soleil, piscine et chaleur ! Oh que non ! Lire la suite »