L’histoire de la Saint-Valentin

« Maman, d’où vient la St-Valentin, pourquoi le petit ange avec la flèche, pourquoi la fête des amoureux ? » Difficile de démêler les nombreuses versions de l’histoire de la Saint-Valentin. Est-ce vrai ou est-ce du domaine de la légende ?

En voici un résumé… Je tiens à préciser que ceci n’est aucunement scientifique, mais plutôt un exercice ludique !

Les origines de la Saint-Valentin remonteraient à l’Antiquité, plus précisément à la Rome antique. À l’époque, tous les 15 février, on fêtait les Lupercales en l’honneur de Lupercus, dieu protecteur des troupeaux, des bergers, de la fécondité. Il y avait toutes sortes de rites (parfois paillards)  associés à cette fête qui durait jusqu’au 1er mars, fin de l’année romaine. On chantait, on dansait et on organisait une sorte de loterie d’amour. On tirait au hasard le nom de filles et de garçons dans le but de former des couples qui seraient ensemble pour la nouvelle année et peut-être pour la vie ! Tellement simple, n’est-ce pas ?

Au Vème siècle, le Pape Gélase 1er,  abolit cette dernière fête païenne. Il décida, tout de même, d’en faire une variante chrétienne et d’honorer Saint-Valentin, patron des amoureux le 14 février.

Là aussi, qui est Valentin ? Il existe au moins sept versions de Valentin ! Les points de vue des historiens divergent. Voici mon histoire favorite ! C’est aussi la plus romantique.

Valentin aurait été un prêtre romain sous l’empereur Claudius. Claudius souhaitait une armée plus nombreuse et avait interdit le mariage aux soldats ! Le mariage fait de piètres soldats !  L’empereur Claudius les obligeait à rester célibataires pour qu’ils ne soient pas tentés de revenir auprès de leur femme et de leur famille. Or, Valentin alias Valentinus pour les intimes, célébrait les mariages en cachette… Et ce qui devait arriver arriva, Valentin fut arrêté, emprisonné et exécuté un certain 14 février de l’an 268… On dit aussi qu’en captivité il aurait rencontré Augustine, la fille du gardien de prison. La légende raconte qu’il aurait redonné la vue à cette jeune fille qui était aveugle, et  pour le remercier, elle s’est occupée de lui.  Avant d’être tué, Valentin lui aurait envoyé un message signé : « ton Valentin ». Le prêtre Valentin serait mort en défenseur de l’amour et du mariage, d’où l’idée plus tard d’en faire le patron des amoureux. Ah… c’est pas beau l’amour !

Les coutumes

Au Moyen-Âge, on pense que la tradition de la loterie d’amour existait toujours et que les jeunes accrochaient le nom de la compagne ou du compagnon sur leur manche !

La coutume d’envoyer un message d’amour ou d’amitié, qu’on appelait « Valentine », est apparue en Angleterre au XIVe siècle puis rapidement en France grâce à Charles d’Orléans qui y fut longtemps prisonnier.  Dans la pièce Hamlet de Shakespeare, on retrouve un passage d’Ophélie sur la Saint-Valentin.

To-morrow is Saint Valentine’s day.
All in the morning betime,
And I a maid at your window,
To be your Valentine.
Then up he rose and donned his clo’es
And dupped the chamber door,
Let in the maid, that out a, maid,
Never departed more

Les oiseaux

Toujours au Moyen-Âge, les jeunes filles tentaient de deviner quel mari leur serait destiné. Si elles voyaient un moineau, c’était un mariage heureux avec un mari peu fortuné. Si c’était un rouge-gorge, un mariage avec un marin. Et finalement, voir un chardonneret, présageait un mariage heureux avec un homme riche ! Je me demande bien quel oiseau les filles espéraient voir !

Le mouchoir

Autrefois, les occasions d’intimité entre jeunes gens étaient assez rares.  Pour faire comprendre ses sentiments à l’élu de son cœur, une jeune fille faisait  tomber nonchalamment, un mouchoir au pied de son futur Valentin ! Bonjour la subtilité ! Les filles, portez attention aux signes ! On ne sait jamais !

Le X  

Coutume des débuts du catholicisme, le X était le symbole de la croix et était aussi utilisé comme signature pour ceux qui ne savaient pas écrire. Après avoir apposé son X au bas d’une page,  il fallait embrasser la croix comme serment solennel. Nous sommes donc passés de la croix au baiser…

Cupidon

Chez les Grecs, Eros est le dieu de l’amour, chez les Romains, c’est Cupidon, représenté sous la forme d’un enfant muni d’un arc et d’une flèche pour transpercer le cœur des gens. À l’époque, on pensait que les sentiments étaient dans le cœur, d’où les expressions qu’on utilise encore : avoir le cœur brisé, avoir un cœur d’artichaut ou avoir un cœur à prendre !

Le chocolat et les épices

Pourquoi donner du chocolat ? Ce n’est pas un hasard ; en effet, des chercheurs ont découvert qu’il existe une hormone du désir amoureux, la phényléthylamine que l’on retrouve dans le chocolat ! Il existe également beaucoup de mythes et légendes sur les épices et leurs vertus aphrodisiaques comme la vanille, le safran, le gingembre et la sarriette qu’on appelle aussi, herbe de l’amour.

Hum… Ceci explique cela ! Je me disais bien que quand je mettais de la sarriette sur mon poulet rôti…

Une tradition québécoise

En terminant, je ne peux passer à côté d’une coutume typiquement québécoise. Tradition qui pourra en inspirer plus d’un ! C’est l’histoire d’un homme épeeeeeeerdument amoureux de sa femme qui depuis 2012, décida de porter ceci, toute la journée du 14 février…

Bonne Saint-Valentin ! Julie Xx

image

Sources :
http://www.linternaute.com/actualite/histoire/les-origines-de-la-saint-valentin.shtml

http://ici.radio-canada.ca/nouvelles/dossiers/st-valentin/01.html

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s